Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Nouveau mensonge des autorités espagnoles dans l’ affaire des fausses identités de Brahim Ghali et de son accompagnateur



Acculés par la diplomatie marocaine, les affidés de la ministre espagnole des Affaires étrangères, Arancha GonzálezLaya,tentent de sortir du bourbier où Madrid s’est empêtré en déclarant que Brahim Ghali et son médecin accompagnateur ne sont pas entrés en territoire espagnol sous de fausses identités.

En effet, après les révélations sur la fausse identité du médecin algérien ayant accompagné Brahim Ghali qui disposait de documents de son collègue et non moins compatriote décédé en 2010, voilà qu’une source du gouvernement a affirmé vendredi 21 mai,«sous couvert d’anonymat», que Ghali n’est pas entré en Espagne avec un faux passeport diplomatique algérien. Le gouvernement ibérique reconnaît, cependant, qu’il a été admis à l’hôpital San Pedro à Logroño sous une fausse identité «pour des raisons de discrétion», rapporte l’agence Europa Press. C’est ce que révèle également la radio Cadena Ser, proche du PSOE.

Jeudi, déjà,El Confidencial avait précisé que Brahim Ghali est entré en Espagne sous deux identités: Mohamed Benbatouche, né le 19 septembre 1950, et Mohamed Abdellah, né le 12 février 1950. Malgré toutes ces révélations, le juge d’instruction de l’Audience nationale, qui instruit les plaintes déposées contre Brahim Ghali par l’opposant Fadel Breika, et l’Association sahraouie des droits de l’Homme (ASADEH), a décidé de ne pas tenir compte de l’usage de ces faux documents par le chef du Polisario pour son entrée en Espagne. Le juge Santiago Pedraz, selon El Independiente, aurait renvoyé ce dossier brûlant dont les conséquences politiques sont imprévisibles sur l’exécutif madrilène, aux tribunaux de Saragosse dont la base militaire avait accueilli l’avion qui transportait le chef du Polisario et son médecin algérien.

Santiago Pedraz aurait-il fait l’objet de pressions de la part des membres de ce même exécutif ? Le groupe des députés du Parti populaire a exigé du gouvernement de Pedro Sanchez des explications au sujet de cette entrée en Espagne de Brahim Ghali sous une fausse identité et de manière irrégulière.

A. El-Katab

Libé
Dimanche 23 Mai 2021

Lu 450 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.



Flux RSS