Le “ général de fer ” Zaloujny : Une nouvelle icône ukrainienne

 


Netflix part à la chasse au partage de compte

Seuls les utilisateurs habitant le même foyer pourront se connecter à la plateforme


Chady Chaabi
Dimanche 14 Mars 2021

Netflix part à la chasse au partage de compte
Neuf milliards de dollars. C'est l'estimation de certains analystes au sujet du manque à gagner par Netflix à cause du partage de compte. Face à ces pertes énormes, sans grande surprise, et non sans avoir longtemps hésité, les dirigeants de la plateforme de streaming américaine ont donc décidé de prendre le problème à bras-le-corps en lançant une vraie bataille contre le partage de compte. Une pratique courante à tel point qu'elle n'est pas loin de s'inscrire dans la pop culture.

A la base, le partage de compte est censé s'opérer entre des personnes du même foyer. Mais regarder Netflix sans y être abonné, qui plus est, en ne vivant pas sous le toit du détenteur du compte est devenu la norme, à cause notamment d'un flou dans les conditions d'utilisation. Mais selon 01Net, média en ligne spécialisé dans le domaine du numérique, qui a relaté des propos tenus par des responsables de Netflix chez leurs homologues américains de The Verge, Netflix vérifie de plus en plus la concordance entre les personnes qui se connectent et les titulaires de l'abonnement. Une intensification des vérifications qui prend forme via une double authentification avec l’envoi d’un mail de confirmation.

Toujours d'après la même source, le principe de la double authentification, à l'image de celui instauré par Gmail, aurait la vertu de compliquer le partage de compte quand un tiers n’est pas présent dans le foyer puisqu’il faut avoir accès au compte mail. Dans ce cas, la mention «si vous ne vivez pas avec le propriétaire du compte, vous devez posséder votre propre compte pour continuer à regarder vos programmes» peut s’afficher. «Le test est fait pour être sûr que les personnes qui utilisent des comptes Netflix sont autorisées à le faire», argue un porte-parole de la plateforme vidéo. Pendant très longtemps, on croyait que le partage de compte participait à la renommée et à la notoriété de Netflix. En effet, avoir accès au service de vidéo à la demande est plus que jamais ancré dans notre quotidien, encore plus depuis la crise sanitaire. Autant dire que si tel est l'objectif, le coup est réussi. Mais cela sera t il suivi des faits une fois le partage de compte aboli ? L'avenir nous le dira. En attendant, seul le partage de compte entre personnes vivant sous le même toit restera en vigueur. "L’usage de Netflix est personnel, à but non commercial. Un compte peut être partagé avec les membres d’un même foyer», assure t-on du côté de la plateforme vod.

Ainsi, après de longues années de rumeurs sur le sujet, Netflix semble cette fois bel est bien décidé à y mettre un terme définitif estimant que les pertes sont très importantes. Mais n'estce pas à l'image du modèle économique de Netflix ? Pas vraiment. Certes, depuis son lancement jusqu'à cette année, le leader mondial du streaming vidéo a creusé sa dette. Elle était de 3 milliards de dollars en 2019, soit une aggravation sensible par rapport à 2017. Mais en réalité, c'était un pas en arrière pour en réussir deux en avant. En 2020, la société californienne a dégagé un chiffre d'affaires frôlant les 25 milliards de dollars, soit une hausse de 24% par rapport à 2019, et un bénéfice net de 2,8 milliards, en hausse de 47%. Aujourd’hui, la plateforme compte 203,7 millions d'abonnés, un chiffre multiplié par près de deux en trois ans. Le revenu moyen par abonnement est passé de 9,88 dollars à 11,02 dollars, grâce à des augmentations de prix.

Pour la seule année 2020, Netflix a vu 37 millions de nouveaux utilisateurs s’abonner à la plateforme. Autrement dit, ce n'est pas au moment où les caisses ont été renflouées que les dirigeants de Netflix comptent s'arrêter en si bon chemin, en s'attaquant donc au partage de compte.


Lu 1492 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >