Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Ne pas trop céder à la panique

Ce qu’il faut savoir sur les répliques sismiques


Mehdi Ouassat
Vendredi 15 Septembre 2023

Ne pas trop céder à la panique
Après le séisme dévastateur qui a secoué la région d'Al Haouz, provoquant de nombreuses pertes en vies humaines et des dégâts matériels considérables, la population est naturellement préoccupée par les répliques sismiques. Mais devrions-nous réellement avoir peur de ces répliques ? Pour répondre à cette question, il est essentiel de comprendre ce que sont les répliques sismiques, comment elles fonctionnent et quelles sont les mesures de précaution à prendre.

Qu'est-ce qu'une réplique ?

Une réplique sismique, également appelée «secousse de réplique», est un tremblement de terre de moindre intensité qui survient après un événement sismique majeur, tel qu'un séisme principal. Il s’agit de mouvement sismique ultérieur qui se produit dans la même région que le séisme principal et résulte des ajustements de contraintes dans la croûte terrestre causés par le séisme initial. Les répliques sont généralement de moindre magnitude que le séisme principal, mais elles peuvent causer des dégâts significatifs, en particulier si la région a été affaiblie par le premier séisme.

Si l’intensité et la fréquence des répliques diminuent petit à petit, elles sont à même de s’étaler sur une période assez longue. Elles peuvent se produire pendant plusieurs mois, voire des années. «Ainsi, on peut continuer à avoir des répliques pendant un an, deux ans et même cinq ans pour les très gros séismes», explique le sismologue et physicien Pascal Bernard.

Le modèle que suivent les répliques est très similaire d’un séisme à l’autre. Un séisme principal puis des répliques plus petites. Si l’on regarde de façon statistique, la majorité des séismes vont se comporter de cette façon-là : pour un séisme de magnitude 7, on peut s'attendre à observer un séisme de magnitude 6, dix de magnitude 5, cent de magnitude 4 et ainsi de suite.

Cette règle empirique n'a toutefois pas force de loi. Certaines répliques se rapprochent parfois de l’intensité de la secousse principale. Si cela n’est pas arrivé au Maroc, ce fut le cas en Turquie lors du séisme de février 2023. La magnitude de la réplique avait, en effet, été mesurée à 7,5 tandis que la secousse principale avait atteint 7,8. «C’est une des particularités du séisme qui a eu lieu en Turquie. La réplique est de taille très similaire au séisme principal», explique le chercheur en sismologie, Cédric Twardzik, dans les colonnes de nos confrères de «Ouest-France». «On rentre un peu dans le cadre d’une exception. Le séisme principal a tellement perturbé le milieu qu’il a aussi engendré de la sismicité sur d’autres failles. Cette réplique de magnitude 7,5 a eu lieu sur une faille secondaire», a-t-il fait savoir. 

Devrions-nous avoir peur des répliques?

La réponse courte est : il est normal de ressentir de l'inquiétude, mais la peur excessive ne serait pas justifiée dans la plupart des cas.
En effet, après avoir vécu un séisme traumatisant, il est tout à fait normal de ressentir de l'anxiété à l'idée de répliques potentielles. Les souvenirs des secousses violentes et des dégâts humains et matériels peuvent hanter les survivants, alimentant leurs craintes. La peur des répliques peut entraîner des troubles du sommeil, de l'agitation et un stress généralisé. 
L'une des meilleures façons de réduire l'anxiété liée aux répliques est de s'informer sur les risques sismiques et les mesures de préparation. Savoir quoi faire pendant une réplique peut aider à se sentir plus en contrôle. 

Etablir un plan d'urgence en famille avec un lieu de rassemblement sûr peut également aider à calmer les inquiétudes. Impliquer tous les membres de la famille dans la planification peut renforcer le sentiment de sécurité.

Pour les spécialistes de la santé mentale, les techniques de relaxation telles que la méditation, la respiration profonde et le yoga peuvent être bénéfiques pour réduire le stress et l'anxiété. Ils recommandent également de rechercher le soutien d'un professionnel de la santé mentale si la personne a du mal à gérer l'anxiété post-sismique, puisqu’il existe bel et bien des ressources pour aider les personnes à faire face aux traumatismes.

La peur des répliques sismiques est donc une réaction humaine normale après avoir vécu un séisme majeur. Cependant, il est essentiel de se rappeler que la préparation, l'éducation et le soutien peuvent aider à gérer cette anxiété. En adoptant une approche proactive, nous pouvons mieux nous préparer à faire face à ces défis tout en préservant notre bien-être mental.

Peut-on prévoir précisément la survenue d'une réplique ?

Malheureusement, il est actuellement impossible de prévoir précisément la survenue d'une réplique sismique. La sismologie moderne est capable de surveiller les mouvements de la croûte terrestre et de détecter les zones à risque accru de séismes, mais elle ne peut pas prédire avec précision quand ou où une réplique spécifique se produira. Les répliques sont généralement considérées comme aléatoires dans le temps et l'espace, bien que leur probabilité diminue avec le temps après le séisme principal.

Ce qui peut être prédit avec une certaine précision, ce sont les zones sismiques où les séismes sont plus probables en raison de l'activité tectonique passée et de la géologie régionale. Les scientifiques utilisent des modèles sismiques pour évaluer les risques sismiques dans différentes régions et recommander des mesures de préparation appropriées, telles que la construction de bâtiments résistants aux séismes et la mise en place de plans d'urgence.

Les répliques représentent un processus incroyablement complexe et dépendent de multiples facteurs, notamment la géologie locale, la profondeur de la faille, la magnitude du séisme principal et d'autres conditions géophysiques. Cette complexité rend pratiquement impossible de prédire avec précision quand et où une réplique pourrait se produire.

Quelle attitude adopter ?

Bien que nous ne puissions pas prédire quand les répliques se produiront, nous pouvons certainement nous préparer à y faire face. Adopter la bonne attitude et savoir comment réagir pendant une réplique sismique est essentiel pour assurer votre sécurité et celle de votre famille. 

Lorsque la terre tremble, il est naturel de ressentir de la peur et de l'anxiété. Cependant, il est crucial de rester calme pour prendre des décisions éclairées. La règle d'or pendant une réplique sismique est de s'accroupir pour protéger vos organes vitaux, de vous couvrir sous une table solide ou un abri similaire pour éviter les débris qui pourraient tomber et de tenir bon jusqu'à ce que les secousses s'arrêtent. Evitez de vous précipiter vers la sortie, car les blessures surviennent souvent lors des chutes et des collisions. Si vous êtes à l'intérieur d'un bâtiment, ne cherchez pas à sortir pendant la réplique, à moins que vous ne soyez près d'une sortie sûre. Les objets en mouvement et les chutes de débris à l'extérieur peuvent être dangereux.

Une fois la réplique sismique terminée, continuez à faire preuve de prudence. Si quelqu'un est blessé, essayez de lui porter assistance dans la mesure du possible. N'oubliez pas que votre propre sécurité est la priorité. Il est également crucial d’inspecter les dommages. Après la réplique, vérifiez votre environnement immédiat pour détecter d'éventuels dégâts structurels ou des objets dangereux et évitez de retourner à l'intérieur d'un bâtiment endommagé. Restez également à l'écoute des informations diffusées par les autorités locales et suivez leurs directives en cas d'évacuation ou d'autres mesures d'urgence.

Les répliques sismiques sont imprévisibles, mais en adoptant la bonne attitude et en prenant des mesures de préparation appropriées, vous pouvez considérablement réduire les risques. La sécurité en cas de réplique sismique dépend en fin de compte de votre préparation et de votre réaction appropriée en temps de crise.

Mehdi Ouassat


Lu 651 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020











Flux RSS
p