Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Mustapha El Ghirk : Le virus a chamboulé les programmes de la Fédération, de la Ligue et des coureurs

Athlétisme en temps de Covid-19


De nombreux sports, dont l’athlétisme, ont été confrontés à des défis majeurs pour poursuivre leurs activités en temps de Covid-19. Dans un entretien accordé à la MAP, Mustapha El Ghrik, président de la Ligue d’athlétisme Fès-Boulemane et membre du comité directeur de la Fédération Royale marocaine d’athlétisme évoque ces défis, ainsi que les initiatives prises par la Ligue pour maintenir ses activités et le niveau de ses athlètes.

Comment la Ligue d’athlétisme de Fès Boulemane a-t-elle géré le contexte particulier de la pandémie de Covid-19? L’apparition du virus nous a pris de court alors que nous étions en train de nous préparer aux différentes compétitions. Le virus a chamboulé les programmes de la fédération, de la ligue et des coureurs. Le dernier tournoi auquel nous avons pris part avant le début du confinement était celui d’Errachidia. Nous avons commencé à suivre nos athlètes partéléphone en attendant que la situation s’améliore, mais l’attente était trop longue (3 mois), ce qui a impacté négativement beaucoup d’athlètes qui ont pris du poids et vu leur forme physique baisser.

Quelles sont les initiatives et les mesures prises par la Ligue pour accompagner les athlètes au cours de cette période de confinement ?
Nous avons échangé avec les cadres de la ligue pour les inciter à suivre les entraînements des athlètes à distance via différentes applications (WhatsApp, Zoom...), mais les fruits attendus n’étaient pas au rendez-vous, étant donné que les coureurs devaient s’entraîner en plein air pour atteindre les objectifs escomptés. Les efforts se sont poursuivis au cours de trois mois, notamment sur le plan mental, mais l’aggravation de la situation s’est répercutée sur le moral des athlètes et des cadres sportifs. A l’issue de trois mois de confinement, nous avons tenté de rassembler les coureurs en petits groupes, ce qui a nécessité de gros efforts des cadres. Au début du mois de juin, qui a coïncidé avec l’allègement du confinement, nous avions procédé à la réouverture conditionnée des pistes de course pour les clubs. La ligue a œuvré en coordination avec la Fédération à créer toutes les conditions de prévention pour lutter contre la Covid-19, dont le contrôle de la température, la distanciation physique, les outils de désinfection et les masques. L’accent a été également mis sur la nécessité de la présence d’un seul club avec seulement une vingtaine de coureurs.

Comment s’est déroulé le retour aux circuits ?
La fédération a élaboré un programme pour le lancement de la saison, notamment avec l’autorisation des courses régionales. La Ligue de Fès Boulemane a été la première à reprendre ses activités. En ma qualité de président de la ligue, j’ai proposé à la fédération de commencer par le cross-country et que chaque ligue organise des activités hebdomadaires à condition que le nombre des participants ne dépasse pas 20 personnes. Et c’est le club El Wifaq Al Fassi qui a ouvert le bal. L’athlétisme a repris depuis, d’autant plus que les Ligues de Chaouia-Ourdigha, de Rabat, autres, nous ont emboîté le pas. Pour les rencontres fédérales, elles ne sont organisées qu’à Rabat et nous sommes aujourd’hui à la sixième course, ce qui a redonné espoir aux athlètes.

Comment la ligue compte-t-elle améliorer le niveau des coureurs et les préparer aux compétitions locales, nationales et internationales ?
Ce sont les rencontres fédérales qui contribuent à l’amélioration du niveau des athlètes. Course après course, le niveau du coureurs’améliore sachant que l’objectif de chaque athlète est de participer aux Jeux olympiques. En l’absence de grandes rencontres, les coureurs ne seront pas en mesure de réaliser de bons chronos.

Qu’en est-il de la création d’une grande piste de course à Fès ?
Nous devons être fiers du circuit de course que nous avons à Fès, qui est un circuit plébiscité par plusieurs coureurs à travers le pays. L’attractivité de cette piste s’explique également par le fait que la Ligue de Fès-Boulemane est la seule spécialisée dans la formation des juges au Maroc. Il est difficile de construire une piste à Fès, mais nous réfléchissons à la création d’une piste à Aïn Chkaf, où nous pourrions nous procurer d’un terrain pour la création de ce circuit qui nécessiterait près de 10 millions de DH. Entre-temps, nous espérons que les installations de la piste actuelle s’amélioreront pour être conformes aux normes internationales, sachant que Fès a vu l’émergence de nombreux champions sportifs (Radi, Said Aouita, Essakah, Labssir, Lhlafi, Ben Barka, Asma Ghazzaoui, Bouramdane...). D’autres ont émergé ces dernières années, comme Soufiane Baqali, Benkassem Khadija et Moujahid Hassan. 
 

Libé
Mardi 16 Février 2021

Lu 118 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 22 Octobre 2021 - 18:00 Tour d'Europe des stades Place au show

Vendredi 22 Octobre 2021 - 18:00 Ligue Europa: Les favoris assurent

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020








Flux RSS