Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Mouad Mrabet : Le niveau de transmission du SARS-Cov-2 au Maroc continue à être faible depuis 5 semaines successives


Libé
Mardi 22 Mars 2022

Mouad Mrabet : Le niveau de transmission du SARS-Cov-2 au Maroc continue à être faible depuis 5 semaines successives
Le niveau de transmission du SARSCoV-2 au Maroc continue à être faible depuis 5 semaines successives et la période post-vague Omicron se poursuit, parallèlement, pour la 3ème semaine, a indiqué le coordonnateur du Centre national des opérations d'urgence de santé publique, Mouad Mrabet. "Alors que les données de surveillance de la Covid-19 au niveau mondial évoquent une reprise de l’intensification de la circulation virale dans plusieurs pays d'Europe occidentale, le niveau de transmission du SARS-CoV-2 au Maroc continue à être faible depuis 5 semaines successives (...) la période post-vague Omicron se poursuit pour la 3ème semaine", a écrit M. Mrabet dans un commentaire sur la situation épidémiologique au 20 mars, posté sur LinkedIn. Les deux dernières semaines ont été caractérisées par des valeurs plus basses de certains indicateurs depuis le début de la transmission communautaire du SARSCoV-2 au Maroc, a-t-il ajouté, faisant état d'une incidence hebdomadaire stagnante de 1.1-1.2 cas/100.000 Hts et d'un taux de positivité hebdomadaire stagnant à moins de 1% pour la deuxième semaine malgré la diminution des tests. Pour ce qui est de l’incidence hebdomadaire de la Covidose grave, elle est entre 1 à 2 cas /1 million d'habitants, a noté M. Mrabet, soulignant que le nombre de décès hebdomadaires est parmi les plus bas durant la phase III de l'épidémie au Maroc. La situation épidémiologique actuelle est la meilleure, a-t-il assuré, soutenant que le risque d'une résurgence des cas dans les semaines à venir n'est toutefois pas nul vu la situation dans les pays européens. La vaccination est très conseillée en cette période pour préparer notre système immunitaire à une éventuelle reprise pendant laquelle le risque de contamination augmente, a estimé M. Mrabet, ajoutant que pour réduire le risque de Covidose grave, "notre immunité doit être préalablement boostée".


Lu 470 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020











Flux RSS
p