Libération




Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Mondial 2018 : La FRMF saisit la FIFA au sujet des erreurs d'arbitrage subies par la sélection nationale




La FRMF saisit la FIFA au sujet des erreurs d'arbitrages subies par la sélection nationale au Mondial
Le président de la Fédération Royale marocaine de football (FRMF), Fouzi Lekjaa, a adressé, jeudi, une lettre au président de la Fédération internationale de
football association (FIFA) dans laquelle il exprime son indignation devant l'injustice subie par la
sélection nationale, suite à des
"erreurs arbitrales graves ayant
entraîné sa sortie prématurée dès
le premier tour de la Coupe du monde de football 2018 en Russie".

“A l’attention de Monsieur le président de la FIFA
Objet : Erreurs d’arbitrage
Monsieur le Président,
Nous souhaitons vous faire part de notre indignation devant l’injustice subie par notre sélection nationale suite à des erreurs arbitrales graves ayant entraîné sa sortie prématurée dès le premier tour de la Coupe du monde 2018.
Nous estimons sans ambages que les erreurs arbitrales survenues notamment lors des deux matchs cruciaux face au Portugal et face à l’Espagne (ci-joint le détail et les vidéos correspondantes), ont gravement pénalisé notre sélection nationale en la privant de jouer ses chances de qualification à égalité avec les équipes concurrentes de son groupe.
La gravité desdites erreurs arbitrales est d’autant plus manifeste que lors de ces deux matches (face au Portugal et face à l’Espagne), le recours à la vidéo assistance aux arbitres (VAR) n’a servi qu’à préserver les intérêts de nos concurrents. En témoigne le non recours à cette technologie, censée amoindrir le biais de subjectivité arbitrale, dans le cas de penaltys non sifflés en faveur du Maroc face au Portugal (4ème, 30ème et 80ème minutes). En revanche, elle a été utilisée pour valider indûment le 2ème but de l’Espagne entaché par plusieurs erreurs : Une sortie de but non signalée par les arbitres aboutit à un corner qui a été exécuté du mauvais côté, et qui a donné lieu à ce deuxième but espagnol.
De tout ce qui précède, nous ne pouvons qu’exprimer notre profonde inquiétude par rapport à la persistance de telles injustices et leur impact négatif sur l’image de la FIFA et sur l’avenir du football en tant que pratique censée participer à faire partager les valeurs nobles d’équité et d’égalité des chances.
Enfin, nous savons compter, Monsieur le Président, sur votre sens hautement éthique et votre attachement au respect du droit, en vue de prendre les mesures qui s’imposent et procéder aux ajustements nécessaires à l’effet de réparer ces injustices et garantir les conditions d’une compétition assurant une égalité des chances à toutes les équipes qui doit primer sur toute autre considération.
Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de ma parfaite considération.
Détail des erreurs arbitrales
-Erreurs survenues lors du match contre le Portugal (vidéos en pièce jointe) :
- 4ème minute : but du Portugal entaché d’une faute du n°3 du Portugal qui a poussé fautivement le n° 13 du Maroc (Clip 1).
- 30ème minute : le défenseur n° 6 du Portugal a chargé irrégulièrement par imprudence dans sa surface de réparation son adversaire n° 13 du Maroc. L’arbitre n’a pas accordé de penalty et le VAR n’est pas intervenu (Clip 2).
- 80ème minute : penalty non sifflé en faveur du Maroc suite à une faute de main intentionnelle du joueur n° 3 du Portugal (Clip.3).
Erreurs survenues lors du match contre l’Espagne (vidéos en pièce jointe)
- 8ème minute : une faute évidente du n° 3 de l’Espagne qui a fait un tacle par imprudence sur l’attaquant marocain n° 13 qui mérite un carton jaune (Clip 1)
- 22ème minute : avertissement non mérité du N° 8 du Maroc (Clip 2)
- 47ème minute : faute de main volontaire ou intentionnelle non sifflée en faveur du Maroc à proximité de la surface de réparation de l’Espagne et qui mérite en plus un carton jaune (Clip 3)
- 55ème minute : charge irrégulière du n° 2 de l’Espagne sur le n° 13 du Maroc à l’intérieur de la surface de réparation alors qu’il tentait de récupérer le ballon (Clip 5)
- 90ème minute : dans les ultimes minutes de la partie, une sortie de but non signalée par les arbitres aboutit à un corner qui a été exécuté du mauvais côté, et qui a abouti au deuxième but espagnol. But refusé dans un premier temps par l’arbitre pour hors-jeu et validé par la suite après le recours au VAR (Clip 4).”

La réponse de la FIFA

En réponse à la lettre de protestation envoyée par Faouzi Lekjaa, le président de la Fédération Royale marocaine de football, la FIFA a tenu à préciser qu’elle suivait de près les différentes polémiques nées des erreurs issues de la VAR, et que celles-ci seront prises en considération au moment du bilan général prévu à la fin du Mondial.

Réunion du Comité directeur de la FRMF

L’ordre du jour de cette réunion, qui sera présidée par M. Fouzi Lekjaa, comprend les préparatifs de la prochaine Assemblée Générale de la FRMF ainsi qu’un exposé de la Ligue nationale du football  professionnel (LNFP) au sujet du démarrage de la prochaine saison et de la transformation des clubs en sociétés sportives.
Cette réunion sera également l’occasion pour les membres du Comité directeur de suivre un exposé de la Ligue nationale du football amateur (LNFA) à propos du coup d’envoi de la prochaine saison aux côtés de plusieurs autres points à l'ordre du jour.

Samedi 30 Juin 2018

Lu 747 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 19 Septembre 2020 - 19:45 Rude épreuve doukkalie pour le Raja et le Wydad

Vendredi 18 Septembre 2020 - 19:59 La Juve en quête d' un 10ème titre de suite

Vendredi 18 Septembre 2020 - 14:00 Roland-Garros rattrapé par la réalité du Covid-19