Mise en avant à Rabat des pratiques de sauvegarde du storytelling menées par des ONGs


Libé
Vendredi 2 Décembre 2022

Les expériences menées par les ONGs dans la sauvegarde du storytelling (art de conter) ont été mises en avant lors d'une conférence organisée jeudi soir à Rabat, en marge de la 17ème session du Comité intergouvernemental de l'Unesco pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel.

 Animée par des membres du comité éditorial de la revue #HeritageAlive, cette rencontre a été l’occasion pour l’audience de découvrir les méthodes et pratiques utilisées par trois différentes ONGs pour préserver le storytelling, qui sera le thème de la prochaine édition de la revue dont le lancement aura lieu lors de la 18ème session du Comité intergouvernemental de l'Unesco pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel.

 L’assistance a ainsi pu découvrir le cas du village Naya à l'Ouest du Bengal, connu pour abriter la communauté Patua, qui pratique une forme de storytelling appelée Patachitra. Cette manière de conter se caractérise par des histoires peintes sur des rouleaux que le conteur ou la conteuse va faire défiler en chantant le récit.

 Grâce à l’ONG Banglatanak, les patuas ont pu fonder une coopérative appelée Chitrataru dans le but de trouver de nouvelles audiences pour leur art. Cette initiative a permis aux conteurs de participer à plusieurs expositions à travers le monde et d’organiser le festival annuel "Pot Maya" pour mettre en valeur le travail des patuas. Avec la pandémie du Covid-19, plusieurs actions ont été menées par l’ONG afin d’aider les anciens du village à partager leur travail en ligne et pour protéger les œuvres artistiques de toute forme de copie.

 Le travail de l’ONG NAKS Suriname a aussi été évoqué comme deuxième exemple d’expériences menées dans la sauvegarde du storytelling. Cette ONG est actuellement en train de travailler sur le développement du “Alakondre Tori toolkit”, qui représente une collection de pratiques de narration de différents groupes ethniques au Suriname dans le but de sensibiliser et d’éduquer les enfants d’une manière interactive à la diversité culturelle.

 Moyennant une boîte à outils pédagogique composée d’objets spécifiques à chaque groupe ethnique, comme des tenues traditionnelles, des instruments de musique ou des bijoux ainsi que des enregistrements de chansons traditionnels, les professeurs ont pu créer de l’engagement avec les enfants pour les aider à visualiser et à expérimenter la culture de chaque communauté.

 Le troisième cas présenté a été celui de l’ONG CIOFF qui a travaillé sur un projet intitulé “Objects: belonging and identity", visant à promouvoir le partage de récits en lien avec des objets relevant du patrimoine familial des participants. En plus d’engager le débat sur des questions d’identité culturelle, cette initiative a généré une réelle réflexion autour de l’aspect personnel du patrimoine culturel suscitant l’engagement de différentes générations de participants en Argentine.
 En plus de ce partage d’expériences, la conférence a été marquée par un hommage rendu à Albert van der Zeiden, membre du comité éditorial de la revue #HeritageAlive décédé en 2021 ayant inspiré la création du prix Albert van der Zeiden. Cette année, le prix a été décerné à l’auteur Laura Lopez pour sa contribution à la revue et pour son engagement à la valorisation du patrimoine culturel immatériel.
 
 Le coup d'envoi des travaux de la 17ème session du Comité intergouvernemental de l'Unesco pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel a été donné lundi à Rabat, sous la présidence du Maroc et avec la participation de ministres et de représentants de la société civile de 180 pays, ainsi que des responsables de l’Unesco.


Lu 2566 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.