Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Militaires algériens et milices polisariennes: Des contrebandiers attitrés


Ahmadou El-Katab
Mardi 11 Octobre 2022

Longtemps et tout aussi vainement dénoncés par les séquestrés des camps de Tindouf, les protégés de certains membres de la direction du polisario en coopération avec des officiers supérieurs algériens, sont tombés dans les filets des enquêteurs. En effet, des preuves irréfutables confirment les liens étroits entre le régime militaire algérien et le gang dirigeant du polisario pour le parrainage de la contrebande, le détournement et la commercialisation de l'aide humanitaire. Fait que ne tolèrent plus les populations qui ont réussi à détecter les réseaux de coordination entre les dirigeants du polisario et de hauts responsables dans l'institution militaire algérienne qui, sous le couvert de la coopération sécuritaire, servent l'intérêt commun de ces responsables et des pantins du polisario. La colère des populations ayant rompu le silence a acculé l’armée algérienne qui s’est sentie obligée d’ouvrir une enquête ayant abouti à l'arrestation de certains membres de la direction du polisario. Ces derniers tentaient de faire transférer à bord d'un avion militaire en provenance de Tindouf un lot de 1.000 téléphones portables dérobés. Selon Forsatin, la cargaison de téléphones cellulaires était soigneusement dissimulée dans plusieurs bagages appartenant à des voyageurs. Elle était divisée en 17 sacs contenant différents matériaux de camouflage. Les enquêteurs ont prouvé que les membres du gang avaient profité de complicités et de facilitations au niveau de tous les postes de contrôle des douanes ou de police à l'intérieur du territoire algérien. Cette immunité s’explique par la protection assurée par un certain nombre d'officiers algériens avec lesquels il était convenu de faciliter la tâche à ces contrebandiers qui ne sont en fait que les commissionnaires des chefs du polisario pour le compte desquels ils colportent des marchandises dont la nature change selon les circonstances moyennant une contrepartie pécuniaire. Les autorités algériennes ont déjà arrêté des officiers de la cinquième région militaire après une enquête interne tenue secrète sur cette affaire. Enquête qui a prouvé leur implication dans la facilitation des opérations de contrebande menées par des membres proches de la direction du Polisario, d'autant plus que certains d'entre eux sont des récidivistes ayant des antécédents judiciaires et qui bénéficiaient de la complicité et la protection d'éléments influents au sein de la direction du polisario. Ils sont réputés pour s’adonner à la contrebande de bijoux et pour faciliter la vente et le transfert d'équipements fournis sous forme d'aide en nature aux séquestrés des camps de Tindouf. 


Lu 732 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020











Flux RSS
p