Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Miley Cyrus a eu chaud




Un homme du Wisconsin, aux Etats-Unis, a écrit une série de publications sur Facebook dans lesquelles il déclarait sa flamme à Miley Cyrus. Il affirmait notamment qu’il connaissait son adresse et savait comment s’introduire dans sa propriété, et qu’il avait hâte qu’ils se retrouvent enfin, ainsi que le rapporte TMZ. Ses publications ont attiré l’attention d’un citoyen inquiet, qui a relayé les messages à la police de Milwaukee, avant que celle-ci ne contacte la police de Los Angeles et le Los Angeles Sheriff's Department, à propos de l’individu, qui avait décidé de traverser le pays pour se rendre en Californie.
La police de Los Angeles l’aurait localisé et l’aurait embarqué pour un interrogatoire et un examen psychologique. Ils ont le droit de le détenir pendant 72 heures.
Dans une publication de l’homme obtenue par TMZ, il écrit par exemple : « Les choses vont bouger rapidement à partir de demain quand nous allons enfin être ensemble Miley. Je t’aime et nous nous verrons bientôt. Le monde entier nous appartient. » Alors que dans une autre, il fait référence au compagnon de Miley Cyrus, Liam Hemsworth, et la prie de se débarrasser de l’acteur. « J’ai obtenu ton adresse comme tu l’as voulu. Je sais par quel accès entrer et je te remercie de te débarrasser de Liam... C’est comme ça que l’on tombe amoureux. Je n’ai pas besoin de médicaments. J’aurais souhaité que tu sois plus ouverte d’esprit. Toutes les choses seront évidentes et pour créer un nouveau monde, je dois accomplir les actes les plus horribles. Ce sera aux nouvelles et c’est triste. »
On ne sait pas si la chanteuse avait entendu parler de l’individu jusqu’alors.

 

Samedi 17 Février 2018

Lu 43 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés