Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Messi brille et qualifie le Barça, à une semaine du Ballon d'Or


Messi brille et qualifie le Barça, à une semaine du Ballon d'Or
700 matches, une légende: pour son 700e match au Barça, Lionel Messi a qualifié son équipe pour les 8es de finale de la Ligue des champions en signant un nouveau récital contre Dortmund mercredi (3-1), à moins d'une semaine de la remise du Ballon d'Or.
L'Argentin a frappé fort: aux côtés de Luis Suarez, qui a ouvert le score (29e), et d'Antoine Griezmann, qui a scellé la victoire (67e), il a été le héros de la soirée en marquant (33e) contre un Borussia dépassé. A la clé pour son équipe, la première place du groupe. La soirée avait tout pour être la sienne: à quelques jours de son potentiel sixième Ballon d'Or, pour lequel il figure parmi les grands favoris, son 700e match avec le FC Barcelone (2e plus gros total au Barça, derrière les 767 matches du néo-retraité Xavi) lui avait déjà offert une ovation de la part du Camp Nou à l'annonce des équipes, avant le coup d'envoi.
Puis une deuxième, après son but, et une troisième, la plus tonitruante, après sa passe décisive à Griezmann (67e).
Sa partition a été complète: sa première franche occasion, sur un coup franc idéalement placé à l'entrée de la surface (9e), a fait courir un frisson dans le stade tant la "Pulga" (la Puce) a été chirurgicale sur coups de pied arrêtés au mois de novembre (2 coups francs et 2 penalties transformés, et 1 passe décisive sur coup franc). Mais sa frappe a été contrée par le rideau jaune du Borussia. Puis Messi a multiplié les situations de danger, offrant un but annulé pour hors-jeu à Suarez (22e) après un joli une-deux, alertant le portier du BVB Roman Bürki (31e), ou s'offrant une incursion dangereuse dans la surface allemande (50e), finalement sanctionnée par un carton jaune pour simulation. Il a même régalé le public avec des gestes de classe, profitant des cadeaux de la défense jaune, comme cet enchaînement technique à la 69e. Et son deuxième coup franc, complètement excentré sur la droite du terrain, s'est écrasé sur la barre transversale de Bürki (72e). "Messi a été terriblement dangereux à chaque minute du match, c'est le meilleur joueur que j'ai jamais vu", a même admis le défenseur allemand du BVB Matts Hummels. "Sur Leo, il n'y a rien à dire, il a été incroyable", a soufflé son coach Valverde après le match.
L'Argentin, qui a fêté sa 141e apparition en C1, s'est aussi accaparé un nouveau record: il a désormais inscrit au moins un but contre 34 équipes différentes en Ligue des champions. Il a surtout donné de l'air à son entraîneur Ernesto Valverde, vivement critiqué pour la pauvreté du jeu pratiqué par les Catalans... qui ont signé leur meilleur match depuis un mois mercredi soir, au meilleur des moments.
La "lésion musculaire" à la jambe droite d'Ousmane Dembélé, titulaire, restera la seule ombre au tableau des Catalans qui possèdent, en la personne de Griezmann, un substitut de luxe pour briller aux côtés de Messi et Suarez. "Avec Messi, tout est possible", soufflait le technicien après le 4-1 face à Vigo, sauvé grâce au triplé de son capitaine malgré un match très décevant des blaugranas, le 9 novembre.
A l'inverse de Valverde, cette nouvelle leçon du maître Messi pousse un peu plus Lucien Favre, l'entraîneur suisse du Borussia, vers la sortie: malgré le but pour l'honneur de Jadon Sancho (77e), son sort pourrait être scellé en fin de semaine.

 

Lille impuissant devant l'Ajax, qui prend la tête du groupe


L'Ajax d'Amsterdam, vainqueur d'une bien trop faible équipe de Lille 2-0 grâce à des buts d'Hakim Ziyech (2e) et Quincy Promes (59e), mercredi à Villeneuve-d'Ascq, profite du nul entre Valence et Chelsea (2-2) pour s'emparer de la tête du groupe H. Le chemin de croix se poursuit pour Lille en Ligue des champions: le Losc a concédé sa quatrième défaite en cinq journées et est assuré de terminer dernier du groupe. Le Losc, qui ne compte qu'un point au compteur, a encore cruellement manqué d'efficacité en gâchant trois énormes occasions et s'est fait punir par l'Ajax, qui n'a pourtant pas montré son meilleur visage. Les matches se suivent et se ressemblent pour les Dogues, qui une nouvelle fois n'ont pas démérité face à une des meilleures formations d'Europe. Mais visiblement, ils n'ont pas appris de leurs erreurs passées sur la scène européenne puisqu'ils continuent à les reproduire. Avec une seule victoire lors de leurs onze dernières rencontres, les joueurs de Christophe Galtier continuent de s'enfoncer dans le marasme et vont devoir réagir pour ne pas connaître une nouvelle saison galère, comme il y a deux ans quand ils s'étaient sauvés en championnat à l'avant-dernière journée. Mercredi, le suspense aura duré à peine plus de 90 secondes au Stade Pierre-Mauroy puisque sur sa première action, l'Ajax ouvre le score: Zakaria Labyad percute côté droit, lance à l'angle de la surface Dusan Tadic, dont le service plein axe est conclu par Ziyech du plat du pied (0-1, 2e). Sonnés, les Lillois tardent à réagir même s'ils ne sont pas inquiétés par les Néerlandais. Et quand ils y parviennent, Jonathan Bamba, seul aux six mètres sur un service de Jonathan Ikoné, manque le cadre de manière invraisemblable (30e).
Puis c'est au tour d'Ikoné de gâcher une offrande de Victor Osimhen en tirant au-dessus (50e). Et lorsque Yusuf Yazici règle la mire, le gardien de l'Ajax André Onana est à la parade (71e). Les Néerlandais, eux, ne ratent pas l'occasion d'assommer les Nordistes dès qu'ils en ont l'opportunité: après une belle action, Ziyech délivre un superbe centre au second poteau pour Promes, qui bat Mike Maignan de près (0-2, 59e).

 

Libé
Vendredi 29 Novembre 2019

Lu 915 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 24 Octobre 2021 - 18:05 Patrick De Wilde, le globe-trotter

Dimanche 24 Octobre 2021 - 18:00 Le HUSA renoue avec la victoire

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020








Flux RSS