Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Medvedev : Ma première finale de Grand Chelem contre l'un des plus grands joueurs de l'histoire. Je m'en souviendrai toute ma vie




Medvedev : Ma première finale de Grand Chelem contre l'un des plus grands joueurs de l'histoire. Je m'en souviendrai toute ma vie
Que retiendrez-vous de cette finale ?
Medvedev : "Je m'en souviendrai toute ma vie. Ma première finale de Grand Chelem, contre l'un des plus grands joueurs de l'histoire, l'un des plus grands combattants de l'histoire du tennis, je ne l'oublierai jamais, même si j'en joue plein d'autres. Je suis sûr que même Rafa, qui en a gagné 19, se souvient de sa première finale de Grand Chelem. Bon, lui l'avait gagnée, moi je l'ai perdue... Mais c'était un match incroyable. C'est une histoire de fou. Tout l'été a été incroyable pour moi. Je me souviendrai de chaque instant."

Ces deux dernières semaines vous ont fait grandir ?
"Ma femme me dit toujours que je dois parfois être content de moi, parce que je suis très auto-critique. Par exemple, il faut que j'apprécie ce que j'ai fait ces deux semaines. Ça a été fou. Avant le tournoi, mon meilleur résultat avait été un 8e de finale en Grand Chelem. J'ai eu des problèmes physiques, parfois je n'ai pas joué aussi bien que je l'aurais voulu. Mais je me suis débrouillé pour arriver en finale. Et là, j'ai réussi à livrer un énorme combat face à l'un des plus grands joueurs de l'histoire de notre sport. J'espère que ça m'a fait beaucoup grandir. Mais je pense que je peux encore faire mieux."

Dans quel état d'esprit étiez-vous pour cette finale ?
"Tout est une question de tactique. Les deux premiers sets, je n'étais pas loin, mais au même moment, Rafa jouait comme une bête. J'avais l'impression que quoi que je fasse, il avait la réponse. Alors j'ai continué à essayer des choses, pour trouver quelque chose de nouveau. Je suis monté au filet, j'ai fait des amorties, des slices... J'ai tout essayé. Et puis, je suis tombé sur quelque chose, je ne saurais dire exactement quoi, mais ça m'a permis de revenir dans le match. Et ensuite, le match a été équilibré il me semble."

Vous avez 23 ans et un physique très frêle, pensez-vous que vous serez toujours sur le circuit à 33 ans, comme Nadal ?
"Oui, je me vois sur le circuit à 33 ans, courant et luttant comme Rafael Nadal. Mais Rafa l'a dit lui-même, il a beaucoup fait évoluer son jeu par rapport à ce qu'il faisait jeune, pour pouvoir continuer à évoluer au plus haut niveau. Peut-être qu'il faudra que je fasse pareil. Quant au fait que je sois maigre, c'est juste ma structure. Je travaille beaucoup, surtout mon physique ces deux dernières années et demie, depuis que j'ai consacré ma vie au tennis. Mes entraîneurs me tuent physiquement pour que je sois prêt pour les tournois comme celui-là, pour ce genre de matchs, pour ce genre d'étés. Je peux être fier de ma forme physique cet été et ce soir. Mais je mange beaucoup de pâtes. J'essaye de manger moins de pizzas, mais j'aime beaucoup l'hawaïenne..."

Mardi 10 Septembre 2019

Lu 739 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com