Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Matchs truqués au Portugal




Quatre joueurs du club de football de Rio Ave, qui évolue en 1re division portugaise, ont été mis en examen dans une enquête pour matchs truqués, rapportent jeudi des médias locaux.
Interrogé par l'AFP, le Parquet général de la République a confirmé que quatre personnes avaient été mises en examen dans le cadre d'une enquête pour "corruption dans une activité sportive" portant sur des faits liés au match Feirense-Rio Ave de la saison dernière en championnat du Portugal.
Selon une information diffusée par la télévision SIC puis par le quotidien Correio da Manha, quatre joueurs de Rio Ave, dont les identités ne sont pas révélées, sont soupçonnés d'avoir reçu de l'argent pour provoquer la défaite de leur équipe contre Feirense le 6 février 2017.
Rio Ave, qui a terminé 7e du championnat la saison dernière, s'était alors incliné 2 à 1.
Les paris sportifs concernant cette rencontre avaient été suspendus peu avant le coup d'envoi, en raison du "volume atypique des mises", avait indiqué à l'époque l'instance publique qui gère les paris enregistrés au Portugal, Jogos Santa Casa.
Le montant total de ces paris avoisinerait les 500.000 euros, selon les médias.
Rio Ave a réagi aux informations concernant la mise en examen de quatre de ses joueurs avec "surprise et indignation", en affirmant n'avoir "aucune information" sur une procédure placée sous le secret de l'enquête.
Après la suspension des paris sur le match contre Feirense, la police judiciaire a ouvert une enquête "dans laquelle les personnes liées au Rio Ave ont apporté toute la coopération sollicitée, il y a déjà six mois", a précisé le club dans un communiqué.
La Ligue portugaise a de son côté réaffirmé sa "confiance totale" dans les institutions engagées dans les compétitions qu'elle organise, et en particulier dans le club de la ville de Povoa de Varzim, située dans la région de Porto (nord).

Samedi 30 Décembre 2017

Lu 238 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










Mots Croisés