Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Marocains du monde Marhaba

Impasse sur les ports espagnols


«Le Maroc exclut les ports maritimes espagnols de l’opération Marhaba », C’est ainsi que plusieurs médias ibériques ont commenté la décision du gouvernement marocain de ne rendre le pays accessible que via le port de Sète (France) et de Gênes (Italie). Les frontières avec Sebta et Mellilia resteront fermées comme c’est le cas depuis mars 2020 en raison de la pandémie. S’agit-il d’une autre manche dans la crise diplomatique maroco-espagnole ? Difficile de répondre avec certitude. Selon le site du journal électronique huffingtonpost.es, la décision marocaine a été motivée par des considérations d’ordre sanitaire puisqu’elle va permettre de réduire considérablement le nombre d’arrivées des MRE qui s’élève à plusieurs millions de personnes. « Avec les restrictions appliquées ce dimanche, les compagnies maritimes pourront transporter au maximum 250.000 personnes, soit un dixième de celles qui voyagent en bateau lors d’une année normale en plus de celles qui pourront arriver par voie aérienne suite à la réouverture de l’espace aérien avec la quasi-totalité des pays de l’Europe dès le 15 juin. En gros, le nombre total d’entrées ne dépassera pas le million de personnes », explique le journal. Du côté du Maroc, le suspense a été de mise comme l’année dernière. En effet, aucune information n’a filtré sur le sujet. La ministre déléguée chargée des Marocains résidant à l’étranger (MRE) avait déclaré en mai dernier que l’organisation de l’opération Marhaba 2021, dédiée aux Marocains du monde, reste “intimement liée à la situation épidémiologique” et qu’elle «ne pourrait avoir lieu que si celle-ci le permet, aussi bien au Maroc qu’au niveau des pays d’accueil “. Des propos qui nous ont été confirmés il y a quelques jours par certaines sources proches de ce dossier qui ont sollicité l’anonymat. Selon elles, le Maroc n’a encore rien décidé, mais tout dépend de l’évolution de la situation de la pandémie dans le Royaume et à l’étranger et s’il y a ouverture des frontières ou pas. « La situation est gérée au jour le jour et personne ne peut prédire la date exacte de la réouverture des frontières», indiquent les mêmes sources. Et d’ajouter : « Ceci d’autant plus qu’aucun contact n’a été entrepris avec les autorités espagnoles. L’actuelle crise ne le permet pas alors que d’habitude, nous tenions des réunions avant, au cours et après l’opération Marhaba ». Ces mêmes sources nous ont affirmé que l’annulation de l’opération Marhaba aura des conséquences très importantes sur l’économie espagnole puisqu’elle génère des recettes importantes pour les caisses de l’Etat espagnol. En effet, elle enregistre le passage chaque année de 3 millions de personnes et 800.000 véhicules. Ceci d’autant plus qu’elle induit une certaine dynamique économique via les appels d’offres et les prestations fournies. A titre d’exemple, le contrat de gestion des véhicules appartenant aux passagers dans les ports d’Algésiras et de Tarifa a une valeur annuelle estimée à 1.323.740 euros (TTC). Autres exemples et non des moindres, la distribution d’eau destinée au seul personnel opérationnel de l’Autorité portuaire d’Algésiras pendant l’Opération Marhaba est évaluée à 20.433,32 euros (TTC par an). Le prestataire doit prévoir annuellement la distribution de 10.000 bouteilles d’eau minérale de 0,5 litre pendant la durée de l’opération. Le cahier des charges instaure une distribution de 8.000 bouteilles pour le personnel via la livraison de tickets et 2.000 autres à des points de distribution fixes pendant les jours de pointe. Pourtant, certains observateurs estiment que l’exclusion des ports espagnols de l’opération Marhaba aura également des conséquences sur les MRE. Selon des statistiques espagnoles, quelque 2,4 millions de migrants marocains résidant en Europe traversent le Détroit chaque année. Parmi ceux-ci, 44% voyagent en avion, 14% en bus et 40% en bateau, dont la majorité emprunte le Détroit de Gibraltar. Ces immigrés résident à 38,2% en France, 17,7% en Espagne, 12% en Belgique et 11,3% aux Pays-Bas. En 2019, 3.340 045 personnes étaient concernées par ce dispositif, soit 3% de plus qu’en 2018. Le nombre de véhicules était de 760.215, soit 3,5% de plus que l’année précédente. Le port le plus utilisé était celui d’Algésiras, avec 76% des correspondances et 59,2% des passagers suivi de ceux d’Almería, avec 15,5% de passagers, et de Tarifa, (12,3%). L’itinéraire le plus utilisé était Algésiras-Tanger Med, (36,4%) des voyageurs, suivi d’Algésiras-Sebta, (19,3%) et Tarifa-Tanger, (12,3%). Côté véhicules, la ligne Algésiras-Tanger Med se démarque encore plus, avec près de 50% des transferts. Sur les réseaux sociaux, certains MRE expriment déjà leur amertume pour ne pas dire leur déception puisqu’ils jugent la traversée vers le Maroc à partir des territoires français et italien très chère et plus longue (une durée de plus de 40 heures). En effet, il faut compter 2.728 euros pour un voyage Sète/Tanger et 1.237 euros pour Marseille/Tanger-Med. Ceci d’autant plus que les restrictions de voyage vont priver plusieurs MRE résidant en Europe de rejoindre la mère patrie. 

Hassan Bentaleb
Mardi 8 Juin 2021

Lu 1022 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020








Flux RSS