Libération



Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Loubna Ayouch, une styliste marocaine au pays de Mandela




Loubna Ayouch, une styliste marocaine au pays de Mandela
«La couleur est le moteur de ma créativité et l’énergie de mon travail ». C’est en ces mots que Loubna Ayouch, une styliste marocaine installée en Afrique du Sud, résume la passion qu’elle voue à son art. De son atelier niché sur les hauteurs verdâtres de Dainfern, un quartier huppé entre Johannesburg et Pretoria, les deux grandes métropoles sud-africaines, Loubna Ayouch souligne avec beaucoup de fierté que les couleurs, l’architecture et les senteurs du Maroc n’ont jamais quitté son imagination. «J’ai grandi dans un environnement où le design d’intérieur occupe une place importante, de la broderie au crochet à la main et la couture. J’ai toujours voulu faire les choses différemment, se distinguer», souligne la styliste. Toujours inspirée par l’héritage culturel et civilisationnel singulier de son pays d’origine, l’artiste ne cesse de gagner en notoriété au pays arc-en-ciel. Une notoriété qui s’est illustrée au grand jour lors de la South African Fashion Week, organisée en avril 2018 au Mall de Sandton City à Johannesburg.  Devant de nombreux amoureux de la mode, la styliste marocaine a étalé tout son génie et son art, avec une collection majestueuse qui porte le sceau de la tradition marocaine. Des couleurs aux coupes baignant dans l’authenticité propre à son pays d’origine, aux célèbres babouches, la styliste a emmené l’audience à travers un voyage qui transcende les frontières vers un univers fait de beauté et de quiétude.

Mardi 1 Janvier 2019

Lu 267 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.