Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Liverpool, accroché par Naples, se complique la tâche


Tenu en échec par Naples (1-1) mercredi, Liverpool n'aura pas le droit à l'erreur à Salzbourg lors de la dernière journée du groupe B s'il veut se qualifier pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions. Dans deux semaines, toute défaite risque fort d'éliminer les tenants du titre qui ne l'avaient emporté que 4-3 contre les Autrichiens à l'aller. Et les trois buts encaissés à Anfield coûteront cher dans la différence de buts particulière. Et si Naples, qui recevra Genk, venait à faire match nul, ils se retrouveraient dans une égalité à trois qui risquerait tout aussi bien de leur être fatale. S'ils se sont fait une spécialité des victoires à l'arrachée dans une Premier League qu'ils survolent, les hommes de Jürgen Klopp ont constaté qu'à l'étage au-dessus, cela ne marchera pas toujours. La soirée avait mal commencé pour les Reds qui ont perdu dès la 19e minute de jeu leur métronome Fabinho, touché apparemment à un genou et qui a quitté le terrain en boitant pour rentrer directement aux vestiaires.
Deux minutes plus tard, alors que Virgil van Dijk récupérait dans le rond central d'un choc avec Dries Mertens, le Belge a profité d'une hésitation de Dejan Lovren qui n'a pas vraiment joué le hors-jeu ni couvert l'absence de son comparse de l'axe, pour filer dans le dos de la défense et tromper Alisson avec beaucoup d'habileté (0-1, 21e). Comme cela lui est arrivé parfois face à des équipes avec un bloc très bas, Liverpool a eu du mal à créer le danger, Naples a très bien défendu, une tâche rendue plus aisée par l'ouverture du score relativement précoce.
Kalidou Koulibaly a été particulièrement en vue avec une masterclass défensive face au trio Sané-Firmino-Salah muselé. Il a notamment sauvé sur sa ligne une tentative du Brésilien à la 55e. Le gardien Alex Meret a aussi rendu une copie très propre, avec un arrêt réflexe sur une frappe puissante mais en angle fermé de James Milner juste avant la pause (45+4). Il a fallu une tête de Dejan Lovren sur corner à la 65e (1-1) pour éviter à Liverpool sa première défaite européenne à Anfield depuis plus de 5 ans et 24 matches. Il faudra maintenant aux Reds assumer leur statut de grand d'Europe face à un Salzbourg sans complexe pour éviter une déconvenue semblable à celle qui était arrivée à Chelsea en 2012...

Libé
Vendredi 29 Novembre 2019

Lu 914 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 24 Octobre 2021 - 18:05 Patrick De Wilde, le globe-trotter

Dimanche 24 Octobre 2021 - 18:00 Le HUSA renoue avec la victoire

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020








Flux RSS