Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Ligue des champions : Liverpool rêve d'Istanbul et les clubs français d'exploit




Le crû 2020 sera-t-il encore plus exquis? Liverpool, vainqueur sortant d'une édition 2019 entrée dans les mémoires par ses "remontadas" spectaculaires, rêve d'un doublé en Ligue des champions, qui débute mardi, tandis que le PSG, chef de file des clubs français, espère enfin se mêler à la lutte après plusieurs désillusions.
Istanbul, hôte de la finale 2020, se prépare déjà aux retrouvailles : Liverpool, déjà vainqueur de la Supercoupe d'Europe cet été sur les rives du Bosphore, espère retrouver le stade olympique Atatürk le 30 mai prochain, pour faire définitivement de la métropole turque sa ville fétiche.
En 2005, les "Reds" avaient en effet connu dans le même stade un sacre inattendu face à l'AC Milan, au terme d'un des retournements de situation les plus marquants de l'histoire de la Coupe d'Europe (3-3, 3-2 t.a.b.). Le fameux "miracle d'Istanbul".
Réalisable de nouveau ? "Nous portons le poids de l'histoire pour reproduire cela", avait répondu Jürgen Klopp, l'entraîneur de Liverpool, juste après la 6e étoile européenne décrochée à Madrid en juin dernier. "Ce sera un objectif, je dirais, mais ce sera difficile".
Le technicien allemand, qui vise une 3e finale d'affilée, sait que son trophée sera convoité par les géants du continent, avec une concurrence exacerbée. D'autant plus avec le retour de Zinédine Zidane sur le banc du Real Madrid dans sa compétition fétiche, où il n'a connu que le succès en trois participations.
Pour décrocher sa quatrième couronne européenne avec Madrid "Zizou" a poussé ses dirigeants à employer les grands moyens en investissant cet été plus de 300 millions d'euros sur le marché des transferts.
Problème, sa recrue-phare Eden Hazard, blessé, n'a joué ses premières minutes sous ses nouvelles couleurs que ce week-end ; et les indésirables Gareth Bale et James Rodriguez n'ont pas plié bagages, l'empêchant de trouver la bonne formule tactique.
Si contre le PSG, lors du choc de la première journée, mercredi, les coéquipiers de Sergio Ramos se présenteront au Parc des Princes sans certitudes, ils auront à coeur d'effacer l'humiliation infligée par l'Ajax Amsterdam en 8e de finale la saison dernière... Tout comme leur adversaire !
Les Parisiens, qui n'ont plus atteint le stade des quarts de finale depuis 2016, ont encore vécu une inimaginable "remontada" la saison dernière contre Manchester United (défaite 2-0 à l'aller, victoire 3-1 au retour), pourtant très prenable...
Mais avant de tenter de s'imposer enfin comme un candidat crédible au titre, le PSG devra s'en sortir à court terme sans son redoutable trio d'attaque "MCN". Kylian Mbappé et Edinson Cavani sont blessés, tandis que Neymar est suspendu lors des trois premières journées. Sacré casse-tête à venir pour l'entraîneur Thomas Tuchel.
A Lyon, l'objectif est simple : faire au moins aussi bien que la saison dernière avec une qualification en 8e de finale. En tirant un groupe équilibré avec le Zenith Saint-Pétersbourg, le Benfica Lisbonne et Leipzig, le club de Jean-Michel Aulas a toutes les cartes en main pour s'en sortir.
Pour la troisième équipe française en lice, Lille, l'histoire ne sera pas la même. Plus faible équipe en lice à l'indice UEFA, la formation de Christophe Galtier a tiré du lourd avec Chelsea, vainqueur en titre de la Ligue Europa, l'Ajax Amsterdam, quadruple champion d'Europe et demi-finaliste magnifique la saison passée, et Valence. Mission impossible ?
Au-delà des clubs français, l'attention sera une nouvelle fois focalisée sur le duel à distance entre les deux "cracks" Lionel Messi et Cristiano Ronaldo.
"CR7", meilleur buteur de l'histoire de la compétition, rêve de soulever la "Coupe aux grandes oreilles" avec un 3e club différent, la Juventus Turin, tandis que "Leo", qui pourra compter sur un effectif cinq étoiles (Antoine Griezmann, Frenkie de Jong), espère mettre fin à la disette du Barça, dont le dernier titre remonte à 2015.
Autres enjeux majeurs, la quête inachevée de Pep Guardiola avec Manchester City va-t-elle prendre fin ? Le Bayern Munich va-t-il briller sans son duo Ribéry - Robben ? Tottenham sera-t-il capable de retourner en finale ? Le plus grand feuilleton de la planète foot est lancé.

Mardi 17 Septembre 2019

Lu 1975 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com