Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Ligue des champions : Le Real stoppé par Tottenham




Le Real Madrid a été contenu par Tottenham (1-1) alors que Manchester City a battu Naples dans le duel du foot offensif (2-1), lors de la 3e journée de Ligue des champions.
Et ce mardi fut prolifique: 31 buts en 8 matches!
Liverpool, qui piétinait avec deux nuls dans l'épreuve, a connu un réveil canon, en allant écraser Maribor 7-0. Le secteur offensif des Reds s'est régalé, avec des doublés de Salah et Firmino, ainsi que des buts de Coutinho et d'Oxlade-Chamberlain et Alexander-Arnold.
L'équipe de Jürgen Klopp a parallèlement bénéficié de la raclée subie par Séville chez le Spartak (5-1): Anglais et Russes se retrouvent en tête (5 points), une longueur devant les Espagnols.
Car les Andalous ont pris le bouillon à Moscou, défaits par des buts de Promes (doublé), Melgarejo, Glushakov et Luiz Adriano, alors que Kjaer avait égalisé à 1-1 en première période.
Entre deux des équipes les plus spectaculaires de ce début de saison, c'est Manchester City qui s'est imposé contre Naples (2-1) et a ainsi conforté sa place de leader, carton plein oblige.
Les Citizens de Pep Guardiola ont frappé coup sur coup dans le premier quart d'heure, par Sterling (9e) et Gabriel Jesus (13e) sur un caviar de De Bruyne. Et comme cela ne tournait décidément pas rond pour les Parthénopéens, Ederson a arrêté un penalty de Mertens (38e). Mais le portier brésilien n'a rien pu faire sur le penalty de Diawara, qui a réduit l'écart (73e).
Le deuxième du groupe désormais, c'est le Shakhar Donetsk, qui s'est imposé à Feyenoord 2-1 sur un doublé de son Brésilien Bernard. Les Néerlandais, eux, restent scotchés à zéro point.
Le leader est l'inattendu Besiktas, qui a étendu son carton plein avec une victoire 2-1 à Monaco. Les Turcs ont surmonté l'ouverture du score de Falcao grâce à un doublé de Cenk Tosun. Avec 9 points, ils se détachent devant Leipzig (4) et Porto (3), alors que Monaco, pourtant demi-finaliste de l'épreuve la saison dernière, ne compte qu'un petit point.
Dans l'autre match du groupe, Leipzig a dominé Porto 3-2: il s'agit là de la première victoire sur la scène européenne du club allemand, créé en 2009. Il s'est imposé sur des buts d'Orban, Forsberg et Augustin, alors que les Portugais ont répliqué par Aboubakar et Marcano.
Tottenham a joué un bon tour au Real en venant, un peu contre le cours du jeu, faire match nul à Madrid (1-1), si bien que les deux clubs restent coleaders de la poule. Leur confrontation à Londres le 1er novembre pourrait peser dans la course à la première place finale du groupe.
Varane a d'abord marqué contre son camp, sur un centre d'Aurier, lequel provoquait ensuite un penalty, transformé par Cristiano Ronaldo. "CR7", qui avait aussi trouvé le poteau d'entrée de jeu, en est désormais à 111 buts en C1 (dont un en tour préliminaire).
Mais le grand perdant de ce groupe est Dortmund, qui n'a pris qu'un point de son voyage chez l'APOEL Nicosie (1-1). Le club allemand a même connu l'humiliation pendant cinq minutes, entre l'ouverture du score chypriote de Poté (62e) et l'égalisation de Papastathopoulos (67e), d'une tête sur un centre chandelle de Götze. Relégué à six longueurs des deux coleaders, le Borussia abandonne quasiment, sauf miracle, toute prétention aux 8e de finale de C1.

Mourinho réfute l'idée d'un départ au PSG

L'entraîneur portugais José Mourinho a insisté mardi sur le fait qu'il n'allait pas rejoindre le Paris SG, trois jours après avoir indiqué son intention de ne pas "terminer sa carrière" à Manchester United où il exerce depuis une saison.
"Rien ne va se passer. Je ne vais pas signer un contrat de cinq ans et je ne vais pas aller au Paris Saint-Germain. Je suis à Manchester United, j'ai un contrat, et c'est tout", a réfuté le technicien âgé de 54 ans, à la veille d'affronter le Benfica à Lisbonne en Ligue des champions.
Mourinho a alimenté les spéculations d'un départ vers la capitale française lorsqu'il a affirmé, en des termes élogieux, qu'il y avait "quelque chose de spécial à Paris. Il y a de la magie, de la jeunesse, de la qualité... C'est fantastique", dimanche dans un entretien à l'émission Téléfoot.
"Mou" a signé à United en 2016 un contrat de trois ans - une durée qu'il n'a jamais dépassée au sein d'un club lors de sa carrière. Interrogé pour savoir s'il se sentait capable d'égaler le règne d'Alex Ferguson sur le banc mancunien (27 ans, entre 1986 et 2013), il a clairement répondu que non.
"Je me demande, comment, dans le foot moderne, un entraîneur peut durer 15, 20 ans dans le même club ? Je pense que Wenger (à Arsenal, ndlr) est le dernier" de ce genre, a expliqué le Portugais.

Jeudi 19 Octobre 2017

Lu 247 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif










Mots Croisés