LibéSPort




Zoom







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Ligue 1. Violences, Zaïre-Emery, Brest, les tops et flops de la phase aller

Vendredi 22 Décembre 2023

Ligue 1. Violences, Zaïre-Emery, Brest, les tops et flops de la phase aller
Les violences autour des stades avec la mort d'un supporter à Nantes ont constitué le point le plus bas de la première moitié de saison de Ligue 1, aussi marquée par l'explosion du jeune parisien Warren Zaïre-Emery.

Francesco Farioli, inconnu il y a encore quelques mois et successeur de Didier Digard, possède la meilleure défense de Ligue 1 de la phase aller (9 buts encaissés) et tient le rôle de dauphin du PSG, cinq points derrière.

Avant les deux revers subis lors des derniers déplacements à Nantes (1-0) et au Havre (3-1), les Aiglons n'avaient pas perdu jusqu'au 2 décembre et restaient sur un record de 13 matches entiers sans être menés. Et cela malgré la menace de suicide d'Alexis Beka Beka fin septembre, la mise à l'écart de Youcef Atal en octobre et l'affaire Christophe Galtier.

Arrivé à la tête de Brest en janvier 2023, Eric Roy, qui estime être "l'un des entraîneurs les plus comblés de Ligue 1", a fait passer les Bretons de la zone rouge aux places européennes.

Grâce à sa nouvelle victoire contre Lorient (4-0), avec un quadruplé du jeune malien Kamory Doumbia, symbole du recrutement malin des Brestois, les Bretons bouclent la phase aller dans le Top 4, deux points derrière Monaco.

Avec 31 points après 17 journées, les Brestois sont dans les temps pour faire mieux que la saison 1986/87, leur meilleur classement dans l'élite, 8e avec 54 points, avec l'équipe de Roberto Cabanas, Julio Cesar et Gérard Buscher.

Il n'a que 17 ans et est devenu indispensable cette saison avec le PSG, avec qui il a fait ses débuts en août 2022. Sa lecture du jeu, sa résistance au pressing et son calme, sa sérénité impressionnent et ne cessent de surprendre depuis le début de la saison. Il a passé un cap ces derniers mois en devenant décisif, passeur et buteur, prenant plus de risques offensifs que l'année dernière.

"Il est fascinant", avait dit de lui Kylian Mbappé, qui le voit grandir au PSG. "Il est déjà très mature, il joue avec beaucoup de personnalité, c'est un peu ces milieux de terrain très modernes qui n'ont pas peur d'avancer avec le ballon, de faire gagner des mètres à leur équipe".

Le 2 décembre, avant le match Nantes-Nice, Maxime, 31 ans, un supporter nantais, a succombé à deux coups de couteau lors d'une altercation avec un chauffeur de VTC dont il avait attaqué le véhicule avec d'autres supporters, parce qu'il transportait des fans niçois. Ce drame s'est ajouté à plusieurs épisodes de violences.

Fin octobre, le bus de Lyon avait été caillassé avant la rencontre à Marseille et l'ex-entraîneur lyonnais Fabio Grosso avait été blessé au visage. D'autres incidents avaient eu lieu en tribunes avec des chants et des gestes à caractère raciste de la part de fans lyonnais .

Le 8 octobre, le match Montpellier-Clermont avait été arrêté définitivement après le jet d'un pétard ayant explosé près du gardien clermontois Mory Diaw, qui avait été évacué sur une civière.

Candidats à la Ligue des champions, les Lyonnais ont inexorablement glissé vers la lutte pour le maintien depuis septembre. La chute a été enrayée par l'arrivée de Pierre Sage, le quatrième entraîneur d'une saison terriblement mal partie, avec la guerre entre l'ancien propriétaire, Jean-Michel Aulas, et le nouveau, John Textor.

Mais l'OL termine l'année sur trois victoires et sort de la zone de relégation juste avant Noël. Le flop total peut encore être évité.

Le latéral niçois Youcef Atal faisait parler de lui pour ses dribbles, ses montées rageuses... et ses trop fréquentes blessures. Mais l'international algérien a été jugé lundi par le tribunal correctionnel de Nice pour "provocation à la haine à raison de la religion", après avoir partagé une vidéo de 35 secondes du prédicateur Mahmoud Al Hasanat appelant à "un jour noir sur les juifs".

Le joueur, qui a plaidé la maladresse, connaîtra la décision le 3 janvier. En attendant, le parquet a requis dix mois de prison avec sursis et 45.000 euros d'amende à son encontre.

Suspendu pour sept matches par la commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP), Youcef Atal n'a plus porté le maillot niçois depuis cette publication, mais il a été titulaire lors des trois matches joués depuis par les "Verts" algériens.

Libé

Lu 230 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | USFP | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020 | Videos USFP | Economie_Zoom | Economie_Automobile | TVLibe











Inscription à la newsletter