Libération


Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les révélations de Vanessa Paradis sur l'étrange confinement avec ses enfants




La pandémie de Covid-19 continue de se propager dans le monde. Le confinement n’a pas été une période facile pour de nombreuses personnes. Alors que certains l’ont vécu comme un moment anxiogène, d’autres en ont aussi profité pour se retrouver en famille. Ce fut le cas pour Vanessa Paradis qui s’est longuement confiée à Ouest-France sur ce confinement passé avec ses proches. “C’était une période étrange, effrayante aussi, parce que sans vision d’horizon”, a révélé la comédienne de 47 ans. Et de poursuivre : “Pour le reste, je l’ai vécu dans un endroit avec de l’espace, donc tellement plus facilement que tant de gens qui ont souffert de la maladie ou de la promiscuité”.

Pendant le confinement, elle a passé de longues semaines au côté de ses deux enfants, Lily-Rose et Jack, nés de son amour pour Johnny Depp. “On s’est retrouvé ensemble, et c’était assez merveilleux de vivre ça, dans ce moment un peu irréel et anxiogène”, a raconté la comédienne. Son fils Jack a d’ailleurs fêté ses 18 ans le jeudi 9 avril 2020. “C’était vachement bien. On ne pouvait pas faire une grosse fête alors on a fabriqué des cadeaux, on a écrit une petite chanson et c’était génial”, avait expliqué l’artiste lors de sa venue dans l’émission Quotidien du mercredi 22 avril 2020. Alors que son fils était installé aux Etats-Unis, Vanessa Paradis ne pouvait pas envisager d’être séparée de lui. “Quand Donald Trump a fermé ses frontières, je l’ai ramené très très vite ici!”, a-t-elle conclu.

Pour Vanessa Paradis, ce qui compte le plus au monde, ce sont bien ses deux progénitures. Comme elle l’a déjà confié, elle a fait ses choix de carrière en fonction d’eux. Rien d’étonnant donc au fait qu’elle ait mis tant d’années avant d’accepter d’être présidente du jury du Festival de Deauville. “Le festival se déroulait au moment de la rentrée des classes. Mes enfants sont grands et ne vont plus à l’école désormais (rires)”, a-t-elle confié dans une interview accordée au journal le Figaro

Libé
Vendredi 11 Septembre 2020

Lu 651 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >