Les révélations de Sony sur l’album posthume de Michael Jackson


Mardi 28 Août 2018

C'est un combat mené de longue date par des fans de Michael Jackson, qui sont persuadés que leur idole ne chantait pas sur trois des titres de son album posthume. La maison de disques leur donne raison aujourd'hui.
En 2010 sortait un album posthume de Michael regroupant des chansons inédites que l'interprète de Bad aurait enregistrées avant sa mort. Une belle surprise pour les inconditionnels de Michael Jackson. L'opus s'était classé dans les premières places des charts américains. Mais petit bémol, certains de ses fans avertis étaient persuadés que ce n'était pas la voix du roi de la pop sur trois morceaux au moins, Breaking News, Keep Your Head Up et Monster. Un avis partagé par Katherine Jackson, la mère du chanteur. Le site musical américain Hiphop-n-more révèle que leur intuition était la bonne !
Vera Serova, l'une des fans de l'artiste particulièrement obstinée, est allée jusqu'à saisir la justice pour obtenir la vérité sur le sujet. Elle a porté plainte contre Eddie Cascio, un ami de longue date de l'artiste, qui a produit l'album, James Porte, l'auteur des chansons, et Sony Music Entertainment, la maison de disques. Les deux hommes plaident non coupable, mais sont incapables de prouver l'authenticité des titres. Elle les accuse d'avoir détruit des preuves prouvant leur duplicité. Ils prétendent qu'ils ont été enregistrés en 2007 dans le garage d'Eddie Cascio. De son côté, Vera Serova est persuadée que les chansons incriminées auraient été interprétées par un certain Jason Malachi, qui aurait imité son idole. Elle a même fait appel à un spécialiste du son pour appuyer ces allégations. Sony Music a finalement reconnu que les trois titres n'étaient effectivement pas interprétés par Michael Jackson. Pour se défendre, ils ont expliqué qu'ils avaient le droit de commercialiser ses chansons, même si le roi de la pop n'en était pas l'interprète. Il les aurait composées avant sa mort mais n'aurait pas eu le temps de les enregistrer... La justice a maintenant 90 jours pour rendre son verdict et déterminer l'implication de Sony Music dans cette affaire trouble.


Lu 488 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br