Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les médias électroniques appelés à respecter la loi




Le ministère de la Culture et de la Communication, département de la Communication, a appelé les médias électroniques à veiller sur la mise en place des dispositions de la loi relative à la presse et à l'édition concernant les informations et les allégations fausses contenues dans les commentaires sur une nouvelle.
«Sur la base des droits de l’exercice de l’activité journalistique, garantis par la Constitution, en particulier en ce qui concerne la liberté de la presse, le droit d’accès aux informations de différentes sources, à l’exception de celles à caractère confidentiel, et compte tenu des règles relatives à la protection des droits personnels et à la déontologie de la profession, le ministère de la Culture et de la Communication, département de la Communication, œuvre en faveur d’une mise en place saine des acquis juridiques et des règles légales relatives au département, à travers la mise en œuvre des dispositions de lutte contre les fausses nouvelles et les faits inexacts», indique, samedi, un communiqué du ministère. La liberté des services de la presse électronique est garantie, rassure le ministère, rappelant que les commentaires des visiteurs du journal électronique sont soumis au principe de la liberté et la responsabilité et que le directeur de publication a l'obligation de ne diffuser aucun contenu constituant un crime au regard de la loi, et de retirer le commentaire ou le lien si le préjudice est établi.
A cet effet, poursuit la même source, le directeur de publication met dans l'espace réservé aux contributions personnelles des internautes des outils adéquats lui permettant de contrôler les contenus illicites, de les bloquer et d'en interdire l'accès, notant que ces outils permettent également à toute autre personne d'identifier lesdits contenus et de les signaler, conformément aux dispositions de l’article 36 de la loi relative à la presse et à l’édition.
Ainsi, le ministère appelle l’ensemble des médias électroniques à veiller sur la mise en place des dispositions de la loi précitée en bloquant et interdisant l’accès aux informations et allégations fausses contenues dans les commentaires sur une nouvelle. 
Conscient de la responsabilité qui incombe au corps journalistique et du besoin de la société en informations, connaissances et liberté d’expression, et dans le cadre de la concrétisation d’une presse libre, honnête, diversifiée, responsable et professionnelle qui joue son rôle dans l’accompagnement du choix démocratique en tant qu’une des constantes du pays, le ministère recommande l’adhésion aux principes du professionnalisme dans l’exercice de l’activité journalistique. 

​Quid des journaux électroniques ?


656 autorisations de création de sites électroniques ont été délivrées jusqu'à fin 2017, réparties entre les autorisations de publication conformément à l'ancien Code de la presse et de l'édition et les certificats de création de journaux électroniques dans le cadre de l'actuel texte.
Selon des chiffres du ministère de la Culture et de la Communication, ces autorisations concernent 325 sites en langue arabe, 27 sites en langue française, 168 bilingues (français-arabe), 15 sites trilingues (arabe-français-amazigh) ainsi que d'autres sites multilingues.
Les demandes de création de journaux électroniques sont passées de 262 en 2015 à 360 en décembre 2016, pour atteindre 656 demandes en 2017.
Sur 656 journaux électroniques, 129 portent le nom du domaine marocain (.ma) au titre de l'année 2017, contre 73 en 2016 et 59 en 2015, ajoute le communiqué relevant une augmentation remarquable de l'utilisation de ce domaine depuis l'entrée en vigueur du Code de la presse et de l'édition.

Lundi 17 Septembre 2018

Lu 876 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés