Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les jeunes et les diplômés, principales victimes du chômage


Selon le HCP, recul du taux d’emploi de 0,2 point au niveau national lors du premier trimestre 2018



L’économie marocaine a créé 116.000 postes d’emplois nets, entre le premier trimestre de 2017 et la même période de 2018, indique une note du Haut-commissariat au plan (HCP), soulignant que 77.000 l’ont été en milieu urbain et 39.000 en milieu rural, contre une création de 109.000 une année auparavant.
Dans sa note rendue publique récemment, le HCP précise que les "services" ont créé 50.000 emplois, l’"agriculture, forêt et pêche" 43.000, les BTP (32.000 alors que le secteur de l’"industrie y compris l'artisanat" en a  perdu 9.000. Le volume global de l’emploi a ainsi atteint 10.882.000 actifs occupés.
« Dans ce contexte, avec une hausse de 6.000 personnes en milieu urbain et une baisse de 30.000 en milieu rural, le nombre total des chômeurs a baissé de 24.000 personnes au niveau national, atteignant  1.272.000 chômeurs », souligne l’organisme public.
Selon les analystes du HCP, le taux de chômage est ainsi passé de 10,7 à 10,5% au niveau national, de 15,7 à 15,6% en milieu urbain et de 4,1 à 3,5% en milieu rural. 
En détail, il ressort des chiffres collectés que les baisses les plus importantes du taux de chômage ont été relevées parmi les adultes âgés de 35 à 44 ans (-0,8 point) et les personnes n’ayant aucun diplôme (-0,3 point). En revanche, les hausses les plus importantes ont été enregistrées parmi les jeunes âgés de 15 à 24 ans (+0,2 point), particulièrement parmi les citadins d’entre eux (+2 points).
La même source relève que la population sous-employée s’est accrue de 33.000 personnes, s’établissant à 1.090.000 au niveau national. 
En effet, explique-t-on, « le taux de sous-emploi a ainsi augmenté de 0,2 point, par rapport au premier trimestre de 2017, passant de 9,8 à 10%. Il a augmenté de 10,3 à 10,7% en milieu rural et a stagné à 9,4% en milieu urbain ».
En ce qui concerne des taux d’activité et d’emploi, il ressort des données récoltées qu’avec 12.154.000 personnes, la population active âgée de 15 ans et plus a augmenté, entre les premiers trimestres de 2017 et 2018, de 0,8% au niveau national (+1,2% en milieu urbain et +0,2% en milieu rural). La population en âge d’activité s’est accrue, quant à elle,  de 1,7%. Le HCP estime ainsi que « le taux d’activité est passé, entre les deux périodes, de 47,5 à 47,1%, enregistrant une diminution de 0,4 point. Ce taux a baissé en milieu urbain de 43,1 à 42,4% (-0,7 point) et a augmenté en milieu rural de 54,9 à 55,4% (+0,5 point) ».
En ce qui concerne l’emploi, les chiffres indiquent que 142.000 postes d’emploi rémunérés ont été créés au cours de la période, 79.000 postes en milieu urbain et 63.000 en milieu rural. L’emploi non rémunéré, composé d’environ 98% d’aides familiales, a en revanche enregistré une baisse de 26.000 postes, 2.000 en zones urbaines et 24.000 en milieu rural. 
Selon les estimations du HCP, avec la création de 77.000 emplois en milieu urbain et 39.000 en milieu rural, l’économie marocaine a créé au total 116.000 postes nets d’emploi. 
En conséquence, note-t-il, « le volume global de l’emploi est passé, entre les deux périodes, de 10.766.000 à 10.882.000 personnes. Le taux d’emploi a, quant à lui, reculé de 0,2 point au niveau national, passant de 42,4 à 42,2%. Ce taux a baissé en milieu urbain de 36,3 à 35,8% (-0,5 point) et a augmenté en milieu rural de 52,7 à 53,5% (+0,8 point) ». 
A propos de la contribution sectorielle à la création nette d’emplois, le HCP relève que le volume d’emploi dans le secteur des "services", après une progression de 45.000 postes d’emploi l’année dernière, s’est accru, entre le 1er trimestre de 2017 et la même période de 2018, de 50.000 postes au niveau national (un accroissement de 1,1%). Selon le milieu de résidence, 46.000 postes sont créés en milieu urbain et 4.000 en milieu rural, précise-t-il.
De son côté, et après 28.000 postes d’emploi créés l’année dernière, le HCP estime que le secteur de l’"agriculture, forêt et pêche" a créé 43.000 cette année (11.000 postes en zones urbaines et 32.000 en zones rurales), ce qui correspond à une hausse de 1,1% du volume d’emploi dans ce secteur.
Quant au secteur des BTP, le Haut-commissariat fait état de la création nette de 32.000 emplois (26.000 en milieu urbain et 6.000 en milieu rural). Ce qui correspond à une hausse de 2,9% du volume d’emploi dans ce secteur. L’année dernière, ledit secteur a connu une  création de 20.000 postes, souligne-t-il.
En revanche, le secteur de l’"industrie y compris l’artisanat", après une création de  16.000 postes d’emploi l’année dernière, a perdu 9.000 postes cette année (6.000 emplois en milieu urbain et 3.000 en milieu rural), ce qui correspond à une baisse de 0,6% du volume d’emploi dans ce secteur. 
S’agissant du volume et du taux de chômage, la note du HCP relève qu’avec une baisse de 24.000 chômeurs, résultant d’une hausse de 6.000 en milieu urbain et d’une baisse de 30.000 en milieu rural, la population active en chômage est passée, entre le premier trimestre de l’année 2017 et celui de 2018, de 1.296.000 à 1.272.000 chômeurs, enregistrant une baisse de 1,9% dans le volume global du chômage au niveau national. 
Le taux de chômage est ainsi passé, entre les deux périodes, de 10,7 à 10,5% au niveau national, de 15,7 à 15,6% en milieu urbain et de 4,1 à 3,5% en milieu  rural.
A noter que le chômage reste encore élevé parmi les diplômés et les jeunes. En effet, « si le taux de chômage enregistre 4% parmi les personnes n’ayant aucun diplôme, il passe à 14,5% parmi ceux ayant un diplôme de niveau moyen , au niveau desquels il enregistre 22,7% parmi les actifs ayant un certificat de spécialisation professionnelle, et à 25,4% parmi les détenteurs d’un diplôme de niveau supérieur , avec en particulier un taux de 27,8% pour les lauréats des facultés », constate le HCP.
Selon l’organisme, il est de 25,7% parmi les jeunes âgés de 15 à 24 ans et de 43,5% parmi les citadins d’entre eux, contre 10,5% pour l’ensemble des personnes âgées de 15 ans et plus. 
Sur le profil des chômeurs, le Haut-commissariat relève que les chômeurs sont en majorité (85,6%) des citadins (81,7%parmi les hommes et 92,6% parmi les femmes), et jeunes (63,7% sont âgés de 15 à 29 ans, 62,6%parmi les hommes et 65,6% parmi les femmes). Près de quatre sur dix (38,1%) des chômeurs détiennent un diplôme de niveau supérieur (29,2% parmi les hommes et 53,6% parmi les femmes).
Enfin, la note du HCP fait état de la hausse du taux et du volume de la population active occupée en situation de sous-emploi, indiquant que le taux de sous emploi est passé de 9,8% en 2017 à 10% en 2018 au niveau national. 
« Le nombre des actifs occupés en situation de sous-emploi est passé de 1.057.000 à 1.090.000. Dans les villes, et avec une légère augmentation de la population sous employée, passant de  550.000 à 558.000, le taux de sous-emploi a stagné à 9,4%. Dans la campagne, ce taux est passé de 10,3 à 10,7% et les effectifs de 507.000 à 532.000 personnes », souligne-t-il.
Le HCP observe, par ailleurs, que le sous emploi demeure plus répandu dans les secteurs des BTP, où il a atteint le niveau de 16,1%, et de l’agriculture où il touche environ le dixième (9,8%) de la population active employée dans ce secteur.
 

A.B
Lundi 7 Mai 2018

Lu 878 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés