Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les groupes séparatistes armés, une menace à la stabilité et au développement du continent

Ismail Chekkori lors des travaux de la réunion de l’Africa Focus Group


Libé
Samedi 4 Mars 2023

Les groupes séparatistes armés constituent une menace à la stabilité et au développement du continent africain, a affirmé, mercredi à Niamey, le Directeur des questions globales au ministère des Affaires Étrangères, de la Coopération Africaine et des Marocains Résidant à l'Étranger, Ismail Chekkori.

Les groupes séparatistes armés, les groupes terroristes et autres groupes armés servant des intérêts occultes ne sont malheureusement pas nouveaux sur le continent africain, a souligné M. Chekkori, qui intervenait à la séance d'ouverture des travaux de la réunion plénière de l’Africa Focus Group relevant de la Coalition mondiale contre Daech, coprésidée par le Maroc, les Etats-Unis, l’Italie et le Niger.

Ce sont trois composantes visant le même objectif, minant, depuis des décennies, la stabilité et le développement du continent africain et terrorisant ses populations, a-t-il précisé, insistant sur la nécessité de lutter contre ces vecteurs pour atteindre les résultats escomptés.

La situation actuelle de la menace terroriste en Afrique s'aggrave et nécessite, plus que jamais des réponses rapides et efficaces, a plaidé le responsable marocain, précisant que cette menace s'étend actuellement de la région du Sahel vers les pays africains du littoral ouest.

La plupart des attaques terroristes les plus meurtrières en Afrique, en termes de nombre de victimes, ont été enregistrées au Sahel, a-t-il fait savoir, notant que le nombre de morts a augmenté de 48 % l'an dernier.

Daech continue de profiter de la porosité des frontières dans la région du Sahel pour mener ses attaques contre des cibles civiles et militaires, a-t-il déploré.

Il a par ailleurs souligné que l'Afrique et ses ressources appartiennent à son peuple et que sa stabilité sera bénéfique pour la sécurité et la prospérité globales, mettant, dans ce sens, l'accent sur la nécessité d’opter pour des formules nouvelles et innovantes qui prennent en considération les réalités actuelles et les résultats obtenus.

Cette approche devrait davantage favoriser et soutenir les accords sous-régionaux et bilatéraux, a-t-il dit, notant qu’elle devrait également contribuer à soutenir les autorités nationales et à favoriser la résilience des communautés locales.

La co-présidence du Maroc de cette rencontre confirme son rôle de premier plan dans la lutte contre le terrorisme, en tant que pourvoyeur de paix et de stabilité en Afrique, sous la conduite éclairée de Sa Majesté le Roi Mohammed VI. Elle est également une reconnaissance du plaidoyer pionnier du Royaume au sein de la Coalition pour une prise en charge adéquate de l’évolution de la menace terroriste en Afrique.

La séance d’ouverture de cet événement s’est déroulée notamment en présence du secrétaire général du Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération du Niger, Ado Elhadji Abou, l’envoyé spécial du Département d'État des États-Unis pour la Coalition mondiale contre Daech, Ian McCary, l’Envoyé spécial du ministère italien des affaires étrangères et de la coopération internationale pour la Coalition contre Daech, Stefano Ravagnan, ainsi que des représentants des membres de la Coalition.

Des délégations représentant plusieurs pays participent à cette réunion d’envergure qui se tient dans un contexte caractérisé par l’évolution préoccupante de la menace terroriste en Afrique, nouvel épicentre de l’activité terroriste à l’échelle internationale.
La rencontre sera sanctionnée par un communiqué final qui fera ressortir les grandes recommandations de l’Africa Focus Group.

Lancé en 2021, l’Africa Focus Group regroupe un nombre restreint de membres de la Coalition engagés pour renforcer la lutte contre le terrorisme en Afrique, et coordonnant les initiatives existantes dans la lutte contre le financement du terrorisme de Daech, le renforcement des capacités, et la résilience des communautés locales.

La Coalition Globale contre Daech a été créée en septembre 2014 dont le but est de coordonner l’action de ses membres pour assurer une défaite durable de Daech, selon une approche inclusive et holistique. Elle est composée de 85 États membres et Organisations internationales partenaires appartenant à différentes régions du monde.

Niamey: Aabidine Naji (MAP)


Lu 897 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 24 Février 2024 - 13:28 En avant toute !

Samedi 24 Février 2024 - 08:47 Femmes et avenir du socialisme

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020












Flux RSS
p