Libération



Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les établissements touristiques sous haute surveillance


La DGSN soucieuse du respect de la loi et des consignes sanitaires



La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a pris les mesures nécessaires pour préserver la santé publique et faire respecter les dispositions de l’état d’urgence sanitaire au sein des établissements touristiques, a affirmé, mardi à Casablanca, le porte-parole officiel de la DGSN, Boubker Sabik. "Le directeur général de la sûreté nationale a donné des ordres fermes quant à la stricte application des dispositions légales et organisationnelles se rapportant aux unités touristiques, de manière à faire respecter l’état d’urgence sanitaire et lutter contre la propagation de la pandémie du nouveau coronavirus", a-t-il souligné au cours d’une rencontre avec la presse tenue à la préfecture de police de la métropole. Lesdites instructions et les mesures y afférentes visent à préserver la santé des citoyens, garantir la mise en oeuvre appropriée des règlements régissant le fonctionnement des hôtels, des restaurants classés, des cafés et autres unités touristiques, en plus de l'application rigoureuse des dispositions de la loi relative à l’entrée et au séjour des étrangers sur le territoire national, a-t-il poursuivi. A cet effet, a-t-il fait savoir, la préfecture de police de Casablanca a entrepris plusieurs opérations sécuritaires allant dans ce sens, dont la réalisation de 54 descentes, en l'espace d'une semaine, dans des établissements touristiques et hôteliers, ayant permis la constatation d'infractions juridiques et d'éléments constitutifs d'actes criminels. Un total de 118 infractions a été enregistré suite à ces opérations, a souligné Bouvier Sabik, notant que les irrégularités à caractère organisationnel ont été soumis aux autorités compétentes, tandis que celles à caractère juridique ont fait l'objet d’investigations diligentées par la brigade préfectorale de la police judiciaire, avant leur présentation au parquet compétent. Pour sa part, le chef de ladite brigade, Adil Jamali, a indiqué que des interventions sécuritaires ont été menées dans plusieurs unités hôtelières et touristiques dans le cadre d’une action conjointe avec le service préfectoral des renseignement généraux, sous la supervision du commandement local et sur instruction des services centraux de la Sûreté nationale, l'objectif étant de contrôler la réglementation de la commercialisation des boissons alcoolisées et l'application des mesures de l’état d’urgence. Les contrôles vont continuer pour faire appliquer la loi au sein de ces établissements, que ce soit les règlements régissant leur fonctionnement ou les dispositions de l'état d'urgence sanitaire, a t-il lancé. Les services de la sûreté nationale de la métropole ont procédé, jusque-là, au contrôle de 49 restaurants avec débit de boissons alcoolisées et 117 cafés, notamment dans le secteur de la corniche d’Ain Diab.

Libé
Mercredi 2 Septembre 2020

Lu 438 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.