Libération


Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les entreprises japonaises dans les starting-blocks

Forum de l’investissement africain à Tokyo




La Banque africaine de développement (BAD) a organisé dernièrement dans la capitale japonaise, un séminaire sur le Forum de l’investissement en Afrique (AIF) et sur l’énergie.
Plus de 160 personnes, issues des secteurs public et privé, des ambassades et des organisations internationales, ont participé à la présentation du Forum, le premier marché de l’investissement en Afrique initié par la Banque, et des opportunités d’investissement dans le secteur de l’énergie.
Tadashi Yokoyama, responsable du bureau de représentation en Asie de la Banque africaine de développement, a procédé à l’ouverture de ce séminaire, intitulé «Pre-TICAD7», indique un communiqué de la BAD soulignant que la rencontre est intervenue en prélude à la septième Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique, qui se tiendra du 28 au 30 août 2019 au Japon.
Shinichi Saida, directeur général adjoint du ministère des Affaires étrangères du Japon, a exposé le contexte. Ndiyoi Muliwana Mutiti, ambassadrice de Zambie au Japon, a, quant à elle, souligné les énormes opportunités dans le continent africain, en parfaite harmonie avec l’objectif de l’AIF consistant à faciliter les projets susceptibles de transformer l’Afrique, souligne la même source.
Dans sa note, la BAD indique que Stella Kilonzo, directrice supérieure du Forum de l’investissement en Afrique, a dévoilé le rôle de cette plateforme transactionnelle dédiée aux promoteurs de projets, investisseurs et décideurs institutionnels, qui a pour objectif de réduire les risques liés aux investissements et d’aider à la structuration de projets bancables. Le Forum se déroulera du 7 au 9 novembre 2018 à Johannesburg, en Afrique du Sud.
Quant à Timo Bollerhey, chef de division des Relations stratégiques avec le secteur privé, il a présenté le programme du New Deal pour l’énergie en Afrique et les produits proposés par la Banque. Il a abordé les procédures d’approbation de la Banque et les opportunités d’investissement sur le continent.
Après une analyse du marché de l’énergie en Afrique, de son potentiel et de ses risques, Naoshige Kinoshita, chargé d’investissement en chef, a appelé les entreprises japonaises à y investir.
Signalons qu’en marge de ce séminaire, une délégation dirigée par Stella Kilonzo a tenu de nombreuses rencontres B2B avec des représentants des ministères, des établissements financiers publics et privés, des fonds d’investissement, et des entreprises pour présenter le Forum de l’investissement en Afrique, qui a suscité un vif intérêt de la part des milieux d’affaires japonais.

Samedi 18 Août 2018

Lu 1101 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.