Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les chiffres sont têtus: Les agences de l’infox des séparatistes et de la junte commanditaire ont tout faux


Hassan Bentaleb
Mercredi 31 Août 2022

Le Maroc n ’ est pas à citer parmi les routes migratoires maritimes les plus empruntées

Les chiffres sont têtus: Les agences de l’infox des séparatistes et de la junte commanditaire ont tout faux
“S’il y a trop d’entrées irrégulières des migrants en
Europe durant l’année 2022, c’est à cause du Maroc », c’est ce
que prétend une dépêche de la pseudoagence de presse dépendant des fantoches du polisario. En effet, ladite agence avance que le Maroc est un pays exportateur de la plupart des migrants
irréguliers via la route maritime occidentale.
En s’appuyant sur un rapport de Frontex (Agence européenne de
contrôle des frontières de l’espace Schengen), ladite agence a indiqué que 6.434 entrées irrégulières ont été enregistrées durant les sept premiers mois de l’année en cours et que la plupart des
migrants détectés sont en provenance du Maroc.
Toutefois, et en paraphrasant Coluche, « les statistiques, c'est comme le bikini : ça donne des idées mais ça cache
l’essentiel !». En effet, s’il y a une augmentation du nombre des entrées irrégulières en Europe au cours de cette année, les causes sont à chercher ailleurs et non pas du côté marocain.
En réalité, si Frontex indique, dans un communiqué publiant des données préliminaires, que le nombre des entrées irrégulières dans l'Union européenne a augmenté de 82% entre janvier et mai
atteignant 86.420 en comparaison avec la même période de l'année dernière et qu’en mai, le nombre des entrées a augmenté de 75% sur un an à 23.500, les détails fournis par cette agence dévoilent d’autres faits.
Premier fait révélé est la baisse du nombre des entrées irrégulières enregistrées au niveau de la Méditerranée occidentale. En effet, le passage entre l’Espagne et le Maroc, via Gibraltar ou
non, est moins emprunté. 6.400 entrées clandestines ont été constatées sur la période, soit une baisse de 25% par rapport à 2021.
Deuxième fait, les hausses les plus importantes des entrées irrégulières ont été constatées au niveau de la Méditerranée orientale où le nombre de passages irréguliers a plus que quadruplé
depuis le début de l'année pour atteindre plus de 13.000, en hausse de 116% par rapport à l'année dernière. Sur la route frontalière terrestre orientale, Frontex a enregistré 2.923 passages irréguliers, soit 32% de moins que l'année dernière. Les principales nationalités sur cette route étaient constituées de ressortissants ukrainiens, irakiens et biélorusses.
La route de la Méditerranée centrale a enregistré un taux important de passage des migrants irréguliers puisqu’elle a été empruntée par plus de 16.000 migrants. Bien que les Tunisiens (30%) aient été la première nationalité enregistrée sur cette route en
juillet, les Egyptiens ont dans l'ensemble légèrement dépassé les Tunisiens en 2022. Le nombre d'Egyptiens détectés sur cette route est en augmentation; ils partent principalement de Libye et sont aidés par la contrebande criminelle. A rappeler que le 15 août dernier, plus de 650 migrants, dont des Egyptiens partis de Libye, ont été secourus ou interceptés par les autorités maritimes et militaires tunisiennes
alors qu’ils tentaient de rejoindre l’Europe en traversant la Méditerranée, selon des sources officielles.
Au total, 657 personnes parmi lesquelles une famille de Tunisiens avec femmes et enfants ont été sauvées ou empêchées de partir entre vendredi et lundi lors de 46 tentatives d’émigration
différentes.
A Chypre, les entrées irrégulières ont augmenté de 213% représentant deux passages illégaux sur trois sur cet itinéraire. La plupart des migrants étaient originaires du Nigeria, de Syrie et du
Congo. A noter également que plus de 40.000 entrées irrégulières, soit trois fois plus que lors de la même période de l'année dernière, ont été enregistrées via la route des Balkans empruntée principalement par des migrants syriens et afghans.
Cependant, le journal Le Monde considère que c’est l’Italie qui se positionne sur cette route centrale comme le principal pays «ligne de front». Selon toujours ce journal, de janvier à la première semaine d’août, 44.000 migrants et réfugiés provenant de la rive sud de
la Méditerranée ont débarqué dans la Péninsule, principalement sur l’île de Lampedusa, où le chef de la Ligue (parti d’extrême droite), Matteo Salvini, a relancé sa campagne hostile à l’immigration.
La courbe de ces arrivées accuse une hausse de 40% par rapport à la période correspondante de 2021, selon les chiffres compilés par le Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR) des Nations unies. « L’Italie absorbe ainsi près de 56% du flux global de migrants traversant la Méditerranée vers l’Europe. La proportion n’était que de 9,2% en 2019. La décrue qui avait suivi la crise migratoire du milieu des années 2010 est bel et bien terminée pour les Italiens. Le
nombre d’arrivées avait alors chuté de 181.436 en 2016 à un plancher de 11.500 en 2019, pour repartir à la hausse
en 2020 (36.435), puis 2021 (68.309) », précise le journal. Et d’expliquer que «la principale cause de cette reprise des
traversées est à trouver en Libye. Rome était parvenu à enrayer les flux migratoires grâce à des accords secrets conclus avec des milices de la Tripolitaine (Libye occidentale), plate-forme privilégiée d’embarquement vers l’Italie.
Les Européens avaient en outre débloqué des financements et livré du matériel au profit des garde-côtes libyens pour leur permettre d’intercepter ces départs, au prix de graves violations des
droits de l’Homme ».

 


Lu 1069 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020











Flux RSS
p