Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les adouls appellent à la protection juridique et professionnelle de leur profession


Pour des moyens d’action garantissant la sécurité contractuelle



Le président de l’Ordre national des adouls au Maroc, Mohamed Sassioui, a appelé, vendredi à Rabat, à assurer la protection juridique et professionnelle des adouls et les doter des moyens d’action garantissant la sécurité contractuelle. 
«Le harcèlement, l’escroquerie et la fraude auxquels font face les adouls sont dus à l’absence de protection juridique durant l’exercice de leurs fonctions», a affirmé M. Sassioui, lors d’une conférence de presse, tenue par l’Ordre national des adouls au Maroc, en partenariat avec l’Association marocaine des jeunes adouls, sous le thème «Quelle protection juridique des adouls contre la mafia du foncier ?». 
Pour Mohamed Sassioui, il est nécessaire de prendre en considération que les adouls, qui font partie intégrante du système judiciaire en leur qualité d’auxiliaires de justice engagés, sous serment, à protéger les droits des individus et à veiller sur la sécurité contractuelle, peuvent eux aussi commettre des fautes ou être victimes d’escroquerie. 
Cette réalité implique l’instauration de la protection nécessaire en faveur des adouls, a-t-il souligné, évoquant la possibilité d’adopter la mise sous contrôle judiciaire ou la liberté sous caution comme mesures alternatives à la détention provisoire, à l’encontre des adouls poursuivis en justice.
Pour sa part, le membre du bureau national de l’Association marocaine des jeunes adouls, Abdellatif Bouchikhi a souligné que la détention provisoire est une mesure exceptionnelle qui doit être entreprise dans des cas limités ne s’appliquant pas aux adouls, qui présentent l’ensemble des garanties financières et personnelles pour être poursuivis en état de liberté, insistant sur la nécessité de privilégier les mesures alternatives à la détention provisoire à l’encontre de cette catégorie.
Soulignant le danger que représentent les mafias du foncier pour la sécurité foncière et contractuelle, notamment avec le recours aux nouvelles technologies, Abdellatif Bouchikhi a indiqué que pour lutter contre ce fléau, il est nécessaire d’ouvrir des canaux de communication avec les adouls et de leur permettre l’accès à une formation technique spécialisée et aux informations nécessaires.
Cette conférence de presse a été organisée pour jeter la lumière sur la problématique de la détention provisoire des adouls, du fait des agissements de bandes spécialisées dans la falsification des documents visant à usurper les biens immobiliers d’autrui.

Libé
Dimanche 26 Novembre 2017

Lu 1209 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs