Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les 5 joueurs à suivre




Christian Cueva
(26 ans, Pérou)

Véritable chef d’orchestre, le numéro 8 de la Blanquirroja brille par ses arabesques balle au pied et sa vision du jeu démentielle. En meneur de jeu, en soutien de l’attaquant, en milieu relayeur ou même sur le flanc gauche, le polyvalent demi-offensif de Sao Paulo, surnommé « Aladino » (Aladin) est un magicien balle au pied, bien aidé par un centre de gravité très bas et son petit mètre soixante-neuf qui lui permet de jouir d’une énorme explosivité.

Geslon Martins
(23 ans, Portugal)

Comparé dès son plus jeune âge à d’illustres prédécesseurs, à l’instar de Nani, Figo ou Cristiano Ronaldo, l’enfant du Cap-Vert sera sans aucun doute l’une des révélations dans les rangs portugais. Intarissable dribbleur sur son aile droite, adepte du cassage de reins, Gelson Martins aura fort à faire tant la concurrence est rude côté portugais. Elle se nomme Bernardo Silva, Ricardo Quaresma ou encore Joao Mario. Néanmoins, à la lumière de son talent, il aura certainement un coup à jouer.

Yoshinori Muto
(25 ans, Japon)

Cet infatigable bosseur est certainement le moins célèbre des 23 Japonais. Bien en deçà du rayonnement international dont jouissent Kagawa et Okazaki, l’attaquant du club allemand de Mayence, brille, quant à lui, par son intelligence tactique, sa science du placement et sa faculté à déclencher l’appel au bon moment. Prompt à saisir toutes les opportunités qui s’offrent à lui, il est considéré comme indispensable à la sélection du pays du Soleil Levant.

Lucas Torreira
(22 ans, Uruguay)

Comme un enfant qui découvre la rentrée des classes, le jeune milieu défensif du Sampdoria FC, s’est fait discret lorsqu’il a été appelé pour la première fois en mars avec la Céleste. Néanmoins, son énorme potentiel devrait lui permettre à court terme de prétendre à une place dans le onze initial. Souvent comparé à Marco Verratti, ce joueur, à la petite taille (1.68m), possède une technique fine et efficace dans la transmission, sans oublier sa vision du jeu souvent décisive. Le tout saupoudré d’une très bonne lecture du jeu qui lui permet d’intercepter une flopée de ballons.

Anice Badri
(27 ans, Tunisie)

Il est connu pour son sinueux parcours de footballeur, au début duquel, ce natif de Lyon a été repéré à l’âge de 20 ans par Lille, en amateur à Chaceley. Une expérience qui tourne en eau de boudin, avant qu’il ne pose ses valises dans le club belge de Mouscron, symbole d’une autre désillusion. Mais, étrangement, c’est en Tunisie, à l’Espérance qu’il finit par exploser. Dépositaire du flanc droit des Aigles de Carthage, il est apprécié pour sa conduite de balle soyeuse, ses percussions ainsi que sa lourde frappe.

 

C.C.
Jeudi 14 Juin 2018

Lu 842 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés