Libération



Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le “slime”, un jeu d’enfants qui peut-être dangereux




Le “slime”, un jeu d’enfants qui peut-être dangereux
Le «slime», cette pâte gluante que fabriquent les enfants et adolescents n’est pas sans risque surtout si elle est «faite maison» alertent l’Anses et la DGCCRF.
Cela s’appelle le slime. C’est le nouveau jeu des cours de récréation et il peut être dangereux, alertent conjointement l’Anses (Agence nationale de la sécurité sanitaire) et la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes). Les deux organismes mettent ainsi en garde contre «cette pâte à malaxer gluante et élastique» que fabriquent les enfants et adolescents et qui peut provoquer des réactions cutanées importantes.
Le slime se trouve dans le commerce sous forme prête à l’emploi ou en kits. Mais «il peut également être fabriqué à la maison, pour en faire varier l’aspect et la texture (couleur, paillettes…). Les tutoriels de fabrication de slime se multiplient sur Internet et de nombreuses recettes sont proposées», précise ainsi l’Anses.
Allergie, irritations des voies respiratoires
«L’ingrédient de base pour la fabrication du slime est la colle à papier liquide, parfois vendue en flacons de grande contenance. Or, ces colles liquides contiennent des conservateurs, notamment des libérateurs de formaldéhyde ou des isothiazolinones, substances très allergisantes par voie cutanée, ainsi que de nombreux solvants (éthanol, acétate d’éthyle, acétate de méthyle) responsables d’irritation des voies respiratoires», explique l’Anses. Et pour rendre la pâte plus souple, les jeunes ajoutent une substance, le plus souvent du bore qui se présente sous forme de poudre ou de produits médicamenteux tels que les liquides pour les lentilles ou des lessives. Or, la manipulation régulière par des enfants de l’acide borique et de ses dérivés peut être dangereuse, rappelle l’Agence qui souligne notamment les risques de «ces composés toxiques pour la fertilité et le développement embryofoetal».

Samedi 5 Mai 2018

Lu 809 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.