Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le salafiste Abou Ilyas en fuite et sa femme tente de se suicider




Ils ne cachent pas leur affinité salafiste et sont connus pour leurs activités commerciales douteuses entre Sebta et Tétouan. Abou Ilyas & co ont beaucoup de magasins où ils vendent presque tout en provenance du préside occupé. Les services de renseignements qui les suivent de près, ont entrepris une campagne contre ce qui semble être des opérations de blanchiment d’argent. On le soupçonne également de liens avec des réseaux extrémistes à Sebta, spécialisés dans le recrutement des jeunes pour les envoyer en Syrie et en Irak. Le plus grand nombre de Marocains ayant transité vers ces ceux pays est passé, en effet, par la région du Nord, notamment depuis la petite localité de Fnideq.
Une première opération a ainsi ciblé l’un des grands magasins d’Abou Ilyas, très connu dans la ville. En effet, la douane a procédé dernièrement à la saisie de toutes les marchandises qui se trouvaient dans un dépôt ouvert sous le nom d’Abou Ilyas. Selon des sources, la douane a saisi des produits chimiques dangereux, et des marchandises estimées à 350 millions de centimes.
Les services de sécurité sont à pied d’œuvre pour élucider cette affaire d’Abou Ilyas et ses rapports probables avec les groupes salafistes actifs notamment au préside occupé de Sebta, connus surtout pour leur rôle dans l’enrôlement des jeunes dans les rangs de Daech.
Cette opération a suscité la colère de sa femme qui a même tenté de se suicider. Vêtue d’une longue Burqa, la femme d’Abou Ilyas, ayant pris sa fuite vers une destination inconnue, s’est rendue au siège de la douane à Tétouan. Sous le coup de la colère, elle brandissait un couteau et proférait des menaces. «Avant de m’éventrer, je vais d’abord achever quelqu’un parmi vous», lançait-elle à l’adresse de la bâtisse des douaniers, selon un témoin oculaire. Plusieurs membres de sa famille sont intervenus pour la calmer, tout en la priant de rentrer chez elle.

Nouri Zyad
Vendredi 3 Février 2017

Lu 1533 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif










Mots Croisés