Libération


Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le retour des supporters dans les stades anglais espéré à partir du 17 mai





Le gouvernement britannique vise un retour des supporters dans les stades d'Angleterre à partir du 17 mai si la situation sanitaire le permet, avec une capacité limitée à 10.000 personnes, a annoncé lundi le Premier ministre Boris Johnson. Le plan de déconfinement présenté par Boris Johnson devant les députés prévoit à cette date un retour des spectateurs pour les événements sportifs, jusqu'au quart de la capacité des stades, mais pas plus de 10.000 personnes. Pour les événements sportifs en salle, jusqu'à la moitié de la capacité pourra être utilisée, sans dépasser 1.000 personnes. La saison actuelle du championnat anglais de football doit se terminer le 23 mai. A part quelques matches joués devant 2.000 spectateurs en fin d'année dernière, la quasi-totalité de la saison 2020-21 a été disputée à huis clos. D'après les annonces gouvernementales, les autres restrictions seraient levées à partir du 21 juin, à temps pour une série d'événements sportifs qui doivent avoir lieu cet été en Angleterre. Les demi-finales et la finale de l'Euro de football, repoussé d'un an en raison de la pandémie, sont prévues à Wembley entre le 6 et le 11 juillet. Le tournoi de tennis de Wimbledon, annulé l'an dernier pour la première fois depuis la Seconde Guerre mondiale, doit commencer le 28 juin et le British Open de golf le 15 juillet dans le Kent. Dans un communiqué, la Fédération anglaise de football a salué ces mesures: "La FA est absolument ravie du retour prochain des fans." "Le football n'est tout simplement pas le même sans eux et nous attendons avec impatience le retour des stades pleins dès que cela sera sûr et possible", a réagi l'instance. Cette annonce constitue un premier pas vers un retour à la normale au Royaume-Uni, presque un an après le premier des trois confinements imposés par Boris Johnson. Le Premier ministre a déclaré lundi aux députés que la campagne de vaccination massive lancée dans le pays avait permis de relâcher la pression sur les hôpitaux et que "la fin (était) en vue".

Libé
Mardi 23 Février 2021

Lu 68 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.