Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le rapport de l’UNFPA lance un appel pour réaffirmer la promesse pour les droits et les choix pour tous


Mardi 24 Septembre 2019

L’UNFPA, Fonds des Nations unies pour la population au Maroc organise en partenariat avec le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) une rencontre de présentation du rapport sur l’état de la population mondiale au titre de l’année 2019.
Cette rencontre aura lieu le jeudi 26 septembre à 9h00 à l’hôtel Sofitel Jardin des Roses à Rabat.
Cette rencontre sera l’occasion d’enrichir le débat, en prélude à la participation du Maroc au Sommet de Nairobi, qui se tiendra au Kenya du 12 au 14 novembre 2019 et qui fera le bilan de 25 années de mise en œuvre du programme d’action de de la Conférence internationale sur la population et le développement (CIPD). Lors de cette conférence tenue au Caire en 1994, 179 gouvernements, dont celui du Maroc, ont appelé à ce que toutes les personnes aient accès à des soins complets de santé reproductive.
Plusieurs progrès ont été accomplis pour les droits reproductifs, selon le rapport mondial. Par conséquent, la vie de centaines de millions de femmes a été transformée.
La chute du nombre des grossesses non désirées et des décès maternels a ouvert la voie à des vies plus saines et plus productives. Le taux mondial de recours à la contraception moderne est ainsi passée de 24 en 1969 à 52 en 1994. Et le ratio de la mortalité maternelle s’est réduit de 369 pour 100.000 naissances vivantes en 1994 à 216 en 2015.
Le rapport mondial montre toutefois que malgré les avancées réalisées depuis la création de l’UNFPA, il y a 50 ans, beaucoup reste à faire pour que les droits et les choix soient une réalité pour tous. En effet, de nombreuses femmes et filles se trouvent toujours confrontées à des obstacles sociaux et économiques qui les empêchent de décider quand se marier et quand avoir un enfant. Huit cents millions de femmes en vie aujourd’hui ont été mariées avant 18 ans et plus de 200 millions de femmes qui voudraient éviter une grossesse n’ont pas accès aux informations et services relatifs à la contraception moderne.
Le rapport souligne aussi l’impact de l’évolution des droits reproductifs des femmes sur leurs autres droits à la vie, à la sécurité, à l’éducation et au travail.
Cette rencontre lancera un appel pour réaffirmer les promesses faites au Caire et saisir l’occasion historique du Sommet de Nairobi pour parachever l’œuvre de la CIPD.


Lu 825 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 24 Janvier 2022 - 19:45 Fort recul des importations des céréales

Lundi 24 Janvier 2022 - 18:48 Le dirham quasi-stable face à l'euro

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS