Facebook
Rss
Twitter









Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le projet de loi portant sur l’ usage licite du cannabis disséqué à Taounate





Le projet de loi portant sur l’ usage licite du cannabis disséqué à Taounate
Une rencontre de communication sur les dispositions du projet de loi n°13.21 portant sur l’usage licite du cannabis a été organisée, récemment à Taounate, avec pour objectif de jeter la lumière sur ses objectifs et ses retombées socio-économiques.

Intervenant lors de cette rencontre, le gouverneur de la province, Saleh Daha, a souligné l'importance de ce projet de loi encadrant l'usage légal du cannabis ainsi que ses répercussions socio-économiques sur les populations des zones concernées, ajoutant que ce texte de loi, élaboré dans le respect des engagements internationaux du Maroc, favorisera l'usage légal de cette plante.

Le gouverneur de Taounate, cité par un communiqué de la province, a tenu à rappeler que la légalisation du cannabis ne concerne que l’usage à des fins médicales, aromatiques et cosmétiques et en aucun cas, les activités récréatives.

Lors de cette rencontre, des exposés ont été présentés sur les dispositions les plus importantes de ce projet de loi, qui vise à soumettre toutes les activités liées à la culture, la production, la transformation, le transport, la commercialisation, l'exportation et l'importation du cannabis à un système de licence avec la nécessité de limiter son usage à des fins médicale, aromatique et cosmétique, outre la création d’une Agence nationale chargée de la coordination entre tous les départements gouvernementaux, les établissements publics et les partenaires nationaux et internationaux pour le développement d'une filière agricole et industrielle dédiée au cannabis.

Le Conseil de gouvernement réuni, récemment par visioconférence, sous la présidence du chef du gouvernement, Saad Dine El Otmani, a adopté le projet de loi n°13.21 portant sur l’usage licite du cannabis. 

Saisie de chira à Kénitra

La police a procédé, jeudi, à la saisie de 6.902 kg supplémentaires de chira, dans le cadre de l'enquête menée par le service préfectoral de la police judiciaire de Kénitra, en coordination avec la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), suite à la mise en échec le même jour d'une tentative de trafic international de 2 tonnes et 10 kg de chira. La drogue a été découverte à l’intérieur de deux caisses métalliques dans un atelier de production de containers, à la commune rurale de "Haddada", à environ 6 km de Kénitra, indique la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) dans un communiqué. Cette saisie porte la quantité totale de drogue confisquée lors de cette opération à 8 tonnes et 912 kg, ajoute la même source, faisant observer que l’opération s’est soldée aussi par l’interpellation du propriétaire de l’atelier.

Libé
Dimanche 28 Mars 2021

Lu 93 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Mardi 11 Mai 2021 - 12:50 L'Europe poursuit son déconfinement