Facebook
Rss
Twitter








Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le pourquoi d’une augmentation

Le montant des cotisations des enseignants à la Fondation MohammedVI de la promotion des œuvres sociales, de l’éducation et la formation revu à la hausse


La probable hausse des cotisations dans le cadre de l’adhésion à la Fondation Mohammed VI de la promotion des œuvres sociales de l’éducation et la formation, n’a pas été du goût de tout le monde. Certes, elle est conséquente, principalement pour les enseignants et enseignantes classés à l’échelle 11 et hors échelle, puisqu’elle risque de passer de 80 DH annuellement à 600 DH, si le projet de loi est voté. Mais à y voir de plus près, cette hausse pourrait être beaucoup plus bénéfique qu’il n’y paraît. C’est du moins la position défendue par Saïd Amzazi, ministre de l'Education nationale, de la Formation professionnelle, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, en compagnie de Youssef El Bakkali, président de la structure qui offre une multitude de prestations et de services à ses 425.251 adhérents (2020). En effet, lundi après-midi, lors de la réunion de la commission de l'éducation, de la culture et de la communication à la Chambre des représentants, Saïd Amzazi et Youssef El Bakkali ont expliqué, en somme, que la hausse envisagée était inévitable. D’abord “car elle vise à améliorer les services et à les étendre pour inclure toutes les femmes et tous les hommes de l'éducation nationale” ont-ils souligné. Avant d’ajouter qu’une telle augmentation était “une nécessité dictée par la hausse des demandes, alors qu’en parallèle, les montants d’adhésion sont restés stables depuis la création de l'institution". En 2000, Sa Majesté le Roi Mohammed VI a annoncé, lors du discours du Trône, la création de la Fondation Mohammed VI. En 2003, la fondation lançait ses premières activités. Quinze ans plus tard, les activités, avantages et prestations se sont multipliés contrairement donc aux montants des cotisations. Un déséquilibre pointe le bout de son nez. Il semble de nature à stopper l’évolution et le développement des prestations de la Fondation. Une évolution illustrée par le programme décennal, présenté à Sa Majesté le Roi Mohammed VI, il y a trois ans, et comprenant plusieurs projets, tels que la construction de quatre hôpitaux universitaires et 18 centres de santé censés faciliter la vie des adhérents. Nul doute que ce sera le cas, d’autant que le programme ambitionne également d’augmenter la part budgétaire allouée aux divertissements et aux déplacements. Il en sera de même pour l’éducation. Sans oublier la part du budget destinée au logement, avec notamment l’addition de 100.000 bénéficiaires. «Comment pouvons-nous atteindre ces objectifs ?» La question posée par Saïd Amzazi est légitime. D’autant que ledit programme décennal devrait coûter 20 milliards de dirhams. Youssef El Bakkali, président de la Fondation Mohammed VI de la promotion des œuvres sociales de l’éducation et la formation a précisé que ‘’le financement de ce programme restait possible sans qu'il soit nécessaire d'augmenter les abonnements”. Seulement la demande liée aux projets et aux différents chantiers exigeait une implication conséquente. “L'Etat finance 98% du montant total alloué, rappelle-t-il. Et si nous demandons à l’Etat une augmentation de sa part de financements, elle sera en toute évidence rejetée. Par conséquent, il était nécessaire d'augmenter le montant des abonnements des enseignants” a-t-il conclu. A l’évidence, le coût d’adhésion semble tout de même avantageux comparé aux prestations fournies par la fondation à ses adhérents. Quand bien même l’augmentation précitée devenait effective avec l’adoption du projet de loi y afférent, ne serait-ce qu’au regard des prestations de santé sans parler des centres d’estivage et autres avantages lors des voyages, notamment via l’ONCF. Bref, en toute logique, si le prix des cotisations augmente, les prestations n’en seront que meilleures. 

C.E
Mercredi 14 Juillet 2021

Lu 266 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 24 Septembre 2021 - 18:20 La réadmission a un coût

Vendredi 24 Septembre 2021 - 18:00 Main basse sur la mairie de Rabat

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020



Flux RSS