Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le forfait du Wydad est envisageable voire souhaitable

Le spectre du virus mutant plane sur le choc WAC-Kaizer Chief


La page du CHAN tournée, place désormais à la reprise des compétitions interclubs prévue en fin de semaine. En Ligue des champions, l’heure sera à la première journée de la phase de poules avec l’éventualité de la non tenue du match devant opposer en principe, samedi prochain au Complexe sportif Mohammed V à Casablanca, le WAC au club sud-africain de Kaizer Chiefs pour le compte du groupe C. Une opposition qui risque fort bien de ne pas avoirlieu du fait que la délégation deKaizerChiefs devantse rendre à Casablanca n’a pas encore obtenu des autorités consulaires du Maroc à Johannesburg le visa d’entrée à notre pays. Une décision justifiée par la suspension des vols en provenance de l’Afrique du Sud vers le Royaume, et ce pour parer à toute éventualité de propagation du nouveau variant sud-africain du coronavirus.

Une décision des plus logiques et qui doit être respectée à la lettre. En attendant que le Wydad communique à ce propos, il semble qu’il est difficile de résoudre ce problème et le forfait des Rouges reste probable. Ce qui serait approprié dans ce cas de figure, car les autorités marocaines ne badinent pas avec la santé des citoyens et un match de foot ne peut en aucun cas donner lieu à une dérogation, permettant à Kaizer Chiefs de venir à la métropole.

Cette situation est similaire à celle de la rencontre de Ligue des champions de l’UEFA devant opposer le club allemand de RB. Leipzig aux Anglais de Liverpool, le 16 courant. Les autorités allemandes n’ont rien voulu savoir et une porte-parole du ministère de l’Intérieur avait indiqué à l’AFP que «l’interdiction d’entrée sur le territoire allemand depuis la Grande-Bretagne ne prévoit pas de dérogation spéciale pour les sportifs professionnels».

Pour ce match des huitièmes de finale de la C1 européenne, deux options sont possibles, à savoir le jouer sur un terrain neutre ou intervertir les rencontres aller et retour, du moment où la réglementation d’interdire l’accès au territoire allemand aux personnes en provenance de pays touchés par des mutations du coronavirus sera levée le 17 de ce mois.

Pour le cas de la confrontation entre le Wydad et Kaizer Chiefs, cela paraît difficile dans la mesure où, en cet espace réduit d’une semaine, il est pratiquement impossible d’aller jouer sur un terrain neutre, sachant que ce n’est pas possible du tout d’intervertir les matches aller et retour, puisque ça serait faire courir un grand risque au Wydad en se rendant en Afrique du Sud en ces temps difficiles de pandémie.

Il s’agit d’un cas de force majeure et la santé des citoyens passe avant tout. Et notre pays avait déjà connu une situation qui s’apparente à celleci, en 2015, lorsqu’il devait abriter les phases finales de la CAN 2015. A l’époque, le virus Ebola faisait des ravages dans plusieurs pays du continent, ce qui avait conduit les responsables marocains à demander le report de cette Coupe d’Afrique des nations. La CAF avait un autre avis, mais le Maroc avait dit non quitte à ce que le tournoi se déroule ailleurs, au Gabon. Il convient de rappeler qu’après l’élimination du Raja reversé en Coupe la Confédération, le WAC est le seul représentant du football national en cette phase de poules de la Ligue des champions, où il affrontera les Guinéens de Horoya Conakry, les Angolais de Petro Luanda, en plus, bien entendu, de Kaizer Chiefs.

Mohamed Bouarab

Réunion du Comité exécutif de la CAF

Réuni samedi à Yaoundé, le Comité exécutif de la CAF a pris acte de la décision rendue par le TAS, le 29 janvier, suspendant les sanctions prises par la Chambre de jugement de la Commission d’éthique de la FIFA à l’encontre de Ahmad Ahmad, président de la CAF. Concernant le contrôle d’éligibilité des candidatures à la présidence et au Comité exécutif de la CAF : Le CE demande à la Commission de gouvernance de procéder, sous sept jours, à l’audition des candidats Seidou Mbombo Njoya et Mamadou Antonio Souare dont les dossiers avaient été recalés. Le CE trouve inopportune la décision de la Commission de gouvernance communiquée le 5 février, et rappelle que le contrôle d’éligibilité, pour les candidats au poste de président de la CAF, est exclusivement du ressort de la Commission de contrôle de la FIFA.

Libé
Dimanche 7 Février 2021

Lu 517 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 24 Octobre 2021 - 18:05 Patrick De Wilde, le globe-trotter

Dimanche 24 Octobre 2021 - 18:00 Le HUSA renoue avec la victoire

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020








Flux RSS