Le feuilleton des violations de la loi sur l’urbanisme se poursuit à Agadir : Le ministère de l’Intérieur interpellé


Nour-Eddine Salouk
Mercredi 25 Mars 2009

Le feuilleton des violations de la loi sur l’urbanisme se poursuit à Agadir : Le ministère de l’Intérieur interpellé
Depuis l’éclatement au grand jour de l’affaire de la parcelle du quartier Salam à Agadir et qui a coûté l’éviction du 1er vice-président Lahcen Bijdigane du RNI et une disgrâce sans précédent dans les annales de la commune d’Agadir, les affaires similaires continuent d’affluer au bureau du maire de la CU d’Agadir, accusant une gestion abusive du dossier de l’urbanisme. Des arrêts de procédures judiciaires, intervention dans l‘exécution de projets sans passer par les commissions légales, registres trafiqués ou disparus, pages déchirées, registres remplacés…et la liste des infractions est longue.
 Tariq Kabbage monte au créneau encore une fois, en dénonçant ces manipulations pour geler l’exécution de ces projets jusqu’à ce que toute la lumière soit faite. A commencer par le restaurant La Côte d’or qui connaît des travaux de rénovation et d’extension non-conformes au cahier des charges. Falsifié, le cahier des charges du restaurant en question a avantagé son propriétaire de quelques précieux m? passant des 260 m? de la superficie de la salle du RDC à 342.63 m? et de 78 m? de la salle du 1er étage à 249.96 m?. Le comble dans cette manipulation, c’est que ces infractions sont mises sur le compte de la CU qui devient, à l’insu de ses membres, l’exécutante desdits travaux après révision du cahier des charges émis par l’ancien conseil communal d’Agadir en 1989. L’article 2 stipule que les nouvelles décisions de 2008 annulent la décision N° 2136 de l’ancien CC à la date du 14 novembre 1989.
Une autre infraction découverte par les services communaux consiste à transformer une autorisation de rénovation en construction d’un étage. L’immeuble en question est situé à proximité de la mosquée Loubnan. Son propriétaire entreprend de construire un autre étage sans que des études techniques soient exécutées.
En plus, le plan d’aménagement de la zone ne prévoit pas de construction en hauteur. Le plan réalisé le 24 mars 2008 autorise seulement des rénovations aux 1er et 2ème étages. Mais en toute illégalité, le propriétaire s’est vu remettre une autorisation de construction signée et délivrée par l’incontournable Lahcen Bijdigane, ex-1er vice-président.
Le ministère de l’Intérieur devrait initier une enquête à ce propos non seulement au sein de la Commune urbaine d’Agadir, mais aussi à l’Agence urbaine que tout le monde commence à mettre à l’index. 


Lu 615 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | USFP | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020 | Videos USFP | Economie_Zoom | Economie_Automobile | TVLibe










L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        





Flux RSS
p