Libération




Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le dispositif “Al Moutmir itinérant” arrive à Kelâat Sraghna


L’édition 2019-2020 cible les céréales, les légumineuses, l’arboriculture et le maraîchage



Le Groupe OCP a lancé la deuxième étape de la deuxième phase de son dispositif "Al Moutmir itinérant" dédié à l'arboriculture dans la commune de Sidi Aissa Ben Slimane dans la province de Kelâat Sraghna. Ce deuxième volet accompagne le programme de développement déployé par les ingénieurs agronomes OCP et permettra la promotion auprès des agriculteurs des meilleures pratiques agricoles en vue d’une agriculture prospère et durable, indique jeudi l'OCP dans un communiqué. La deuxième phase permet d’élargir le champ d’intervention du programme en visant en plus de la culture de l’olivier, d’autres cultures comme le palmier et le pommier et en intégrant de nouvelles provinces notamment Imouzzer Kandar, Midelt, Guelmim, Zagoura et Guercif, rapporte la MAP. L’édition 2019-2020 d’Al Moutmir itinérant cible trois grandes familles de cultures, à savoir les céréales et légumineuses, arboriculture et maraîchage, souligne le Groupe, ajoutant que 28 provinces seront ciblées,soit 180 localités à fort potentiel à travers le Royaume permettant de toucher pas moins de 10.000 agriculteurs. Cette année, ce sont plus de 4000 plateformes de démonstration qui seront accompagnées par les équipes Al Moutmir dont 1135 dédiées à l’olivier, faitsavoir l'OCP, notant que pas moins de 10.000 analyses de solserontréalisées et une centaine d’agronomes OCP seront mobiliséessur l’ensemble des étapes. Le dispositif Al Moutmir vise à permettre aux agriculteurs d’accroître leur productivité et la qualité des productions grâce à une bonne conduite technique des cultures et à l’adoption de la démarche scientifique basée sur une nutrition équilibrée des cultures. Il vise aussi le renforcement des capacités et d’échange de l’information adaptée avec une forte inclusion des différents groupes socioéconomiques et particulièrement lesfemmesrurales et les jeunes. Le dispositif Al Moutmir itinérant connaît aussi l’organisation de séances de démonstration pour aider les agriculteurs à se familiariser avec la nouvelle application de conseil agricole @tmar, lancée par l'OCP et qui apporte un soutien et un support technique aux agriculteurs afin de leur permettre de prendre la bonne décision au bon moment. Elle compte dès à présent 6 services opérationnels (Suivre ma parcelle, Mon NPK, Simulateur de rentabilité, Météo, Infos marché et Docteur des plantes). Ce bouquet de services repose sur des concepts et modèlestechnologiques avancéstels l’intelligence artificielle, l’imagerie satellite et autres qui permettent d’apporter des recommandations sur mesure à chaque agriculteur en fonction de ses besoins. Développée avec et pour les agriculteurs, @tmar ambitionne de rendre l’information scientifique disponible pour tous, tout en facilitant la prise de décision relative à l’activité agricole notamment sur le volet technique, agronomique et économique, rappelle la même source. Lancé en septembre 2018, le programmeAl Moutmirs’est décliné pour sa première édition en trois phases : céréales et légumineuses, maraîchage et olivier. Le dispositif a sillonné les régions du Maroc à la rencontre des agriculteurs et a pu cibler pas moins de 160 localités dans près de 28 provinces à travers le Royaume. Au total, plus de 10.000 agriculteurs dont environ 1000 femmes ont bénéficié de l’accompagnement du dispositif. "Al Moutmir" a également permis de suivre pas moins de 2000 plateformes de démonstration dédiées dont 1000 pour les céréales et légumineuses, 700 pour l’olivier et 300 pour les cultures maraîchères. Grâce à la mobilisation d’une vingtaine d’experts ainsi que des partenaires fabricants-distributeurs du groupe OCP, plus de 10.000 séances de conseil en one to one ont pu être organisées avec les experts présentssur place. Le programme "Al Moutmir" est implémenté dans le cadre d’une démarche partenariale avec les différents acteurs de la filière agricole, notamment le ministère de l'Agriculture, de la Pêche maritime, du Développementrural et desEaux et Forêts, le consortium scientifique national, les acteurs locaux ainsi que les partenaires fabricants-distributeurs et revendeurs d’engrais

Libé
Dimanche 29 Décembre 2019

Lu 926 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.