Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le dernier carré de la Ligue des champions sur la voie du report. Ajournement ou pas ? Réponse le 10


Les demi-finales de la Ligue africaine des clubs champions pourraient fort bien être décalées de quelques jours. Prévus initialement au 25 septembre pour Raja-Zamalek et le lendemain 26 pour WAC-Al Ahly, ces matches devraient être fixés à de nouvelles dates au mois d’octobre. D’après le portail Africatopsport, la prochaine réunion du comité exécutif de la CAF, annoncée le 10 courant, tranchera à ce propos.

L’éventualité du report est envisageable dans la mesure où que ce soit au Maroc ou en Egypte les championnats respectifs accusent du retard pour ce qui est de leur déroulement. Et le fait de placer les matches aller du dernier carré de la C1 continentale la fin de ce mois risquerait de chambouler davantage la compétition au niveau local.

A cet effet, il y a lieu de signaler que la commission de programmation relevant de la Ligue nationale de football professionnel (LNFP) a annoncé jeudi dernier le calendrier des rencontres de la mise à jour de la Botola Pro D1 et Pro D2. Une programmation dont les dates ont été, certes, arrêtées, mais tout en prenant compte des échéances continentales. Autrement dit, tout dépendra de cette réunion du Comité exécutif pour décider qui du concours local ou continental sera bouclé en premier.

Ainsi, au niveau de la Botola et tant que les demi-finales de la Ligue des champions sont maintenues aux 25 et 26 courant, l’on relève deux matches qui ne peuvent avoir lieu aux dates établies par la LNFP, à commencer par le derby WAC-Raja, le 24 septembre, et le choc MAT-WAC, le 27 dudit mois, rencontres comptant respectivement pour les 24ème et 26ème journées du championnat.

L’éventualité du report ne concerne que la Ligue des champions qui, dans ce cas de figure, ne devrait se terminer que vers fin octobre au début novembre. Alors que pour ce qui est de la Coupe de la Confédération, le problème ne se pose pas, puisque les matches du dernier carré se joueront en une seule manche au Maroc, le 22 de ce mois. La première demi-finale mettra aux prises au Complexe Mohammed V à Casablanca l’équipe guinéenne de Horoya Conakry et son homologue égyptienne de Pyramids, tandis que la seconde confrontation, qui aura pour cadre l’Ensemble sportif Moulay Abdellah à Rabat, sera cent pour cent marocaine avec comme protagonistes la Renaissance de Berkane et le Hassania d’Agadir. En rapport avec ce match et la finale de la C2 prévue le 27 courant à huis clos au Complexe Moulay Abdellah, tout laisse croire qu’ils entraîneraient l’ajournement de deux rencontres de mise à jour de la Botola, à savoir RSBASFAR (23 septembre, 25ème journée) et HUSA-ASFAR (26 septembre, 26ème journée) ou RBM-RSB (27 septembre, 26ème journée). Cela dépend de qui de la formation berkanie ou gadirie balisera son chemin pour l’ultime acte de la Coupe de la Confédération.

Mohamed Bouarab

L’Egypte ouvre une enquête après la disparition du trophée de la CAN

La Fédération égyptienne de football (EFA) a annoncé vendredi l'ouverture d'une enquête suite à la disparition du trophée de la Coupe d'Afrique des nations (CAN) de football, octroyé aux Pharaons à la faveur de leur victoire en trois éditions de suite. L'Egypte a eu l'honneur de se voir remettre le trophée de la CAN "à vie" par la CAF, après avoir remporté la Coupe trois fois consécutives en 2006, 2008 et 2010.

Dans un communiqué, l'EFA a expliqué que dans le cadre des préparatifs de son 100è anniversaire, qui sera célébré en décembre 2021, elle a fouillé toute sa collection afin de créer un musée, pour ainsi découvrir que la prestigieuse coupe s'est volatilisée. "Personne ne sait où est le trophée pour le moment", a commenté l’ancien vice-président de l’instance, Ahmed Shobier.

La Fédération égyptienne de football, dirigée par un comité de normalisation, a annoncé l'ouverture d'une enquête concernant la disparition de ce trophée, notamment pour vérifier qu’il n’a pas disparu dans l’incendie criminel qui avait ravagé son siège en 2013.


Mohamed Bouarab
Dimanche 6 Septembre 2020

Lu 361 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 24 Octobre 2021 - 18:05 Patrick De Wilde, le globe-trotter

Dimanche 24 Octobre 2021 - 18:00 Le HUSA renoue avec la victoire

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020








Flux RSS