Libération




Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le déficit commercial s'est résorbé en août

E “ n glissement trimestriel, les exportations enregistrent une hausse de 12,6% plus importante que celle des importations (+1%)




Le déficit commercial s’est résorbé au mois d’août 2020, selon les statistiques publiées récemment par l’Office des changes. Il a enregistré un allégement de 18,4% à 25.539MDH, au titre des huit premiers mois de l’année en cours ; tandis que le taux de couverture a gagné 0,9 point pour s’établir à 58,5%.

En effet, en glissement annuel (comparaison entre janvier-août 2020 et janvier-août 2019), les importations et les exportations de marchandises ont enregistré des baisses respectives de 16,6% et de 15,3%. Alors qu’en glissement trimestriel (comparaison entre les trois derniers mois et les trois mois d’avant), les exportations ont accusé une hausse de 12,6% plus importante que celle des importations (+1%).

«La baisse des importations de biens s’explique par le recul des importations de la quasi-totalité des groupes de produits en l’occurrence, des produits énergétiques (-17.469MDH), des produits finis de consommation (- 17.094MDH), des biens d’équipement (-15.366MDH), des demi-produits (-9.405MDH) et des produits bruts (-2.406MDH)», a indiqué l’Office des changes dans son bulletin mensuel au titre des huit premiers mois de 2020 relevant, en revanche, une hausse des achats des produits alimentaires de 7.539MDH.

De même source, l’Office des changes a indiqué que la facture énergétique s’est établie à 34.439MDH à fin août 2020 contre 51.908MDH à fin août 2019, soit -17.469MDH. «Le recul de la facture énergétique (-33,7%) est dû principalement à la baisse des approvisionnements en gas-oils et fuel-oils (-10.227MDH).

Cette évolution s’explique par l’effet prix en baisse de 30,3% (3.958 DH/T à fin août 2020 contre 5.680 DH/T un an auparavant)», a-t-il souligné dans son bulletin ajoutant au passage que les quantités importées se sont élevées à 4.036mT contre 4.613mT, correspondant à -12,5%.

Il est à noter qu’en raison de la hausse des achats du blé et de l’orge respectivement de 3.322MDH et de 1.507MDH, les importations des produits alimentaires ont, pour leur part, atteint 39.165MDH à fin août 2020 contre 31.626MDH une année auparavant.

Concernant les exportations, au titre des huit premiers mois de l’année, il ressort des chiffres publiés qu’elles ont enregistré une baisse de 15,3% correspondant à - 28.851MDH (159.320MDH contre 188.171MDH un an auparavant).

Comme l’a expliqué l’Office des changes dans son bulletin, ce recul fait suite à la diminution des ventes de la quasi-totalité des secteurs, en particulier dans l’automobile (39.389MDH contre 51.325MDH, soit -23,3% ou - 11.936MDH) ; le textile et cuir (18.380MDH contre 24.954MDH, soit -26,3% ou -6.574MDH) et l’aéronautique (8.330MDH contre 10.932MDH, soit -23,8% ou - 2.602MDH).

Le repli des exportations s’explique également par les baisses observées au niveau des phosphates et dérivés (32.533MDH contre 34.467MDH, soit -5,6% ou -1.934MDH) ; de l’agriculture et agro-alimentaire (39.772MDH contre 40.815MDH, soit -2,6% ou -1.043MDH) ; des autres extractions minières (2.000MDH contre 2.663MDH, soit -24,9% ou - 663MDH) ; de l’électronique et électricité (6.456MDH contre 6.680MDH, soit -3,4% ou - 224MDH) et autres industries (12.460MDH contre 16.335MDH, soit -23,7% ou -3.875MDH).

Précisons que les économistes de l’Office ont attribué l’évolution des exportations du secteur automobile, au titre des huit premiers mois de 2020, principalement au recul des ventes du câblage de 33,3% ou -7.017MDH, de la construction (-25,2% ou - 5.447MDH) et de l’intérieur véhicules et sièges (-20% ou -1.029MDH).

Ainsi, la part de ce secteur dans le total des exportations a atteint 24,7% contre 27,3% un an auparavant, selon les données recueillies par l’Office des changes. Pour leur part, les exportations du secteur textile et cuir à fin août 2020 «ont été affectées par le recul des ventes des vêtements confectionnés (-4.991MDH) et celles des articles de bonneterie (- 1.377MDH)», a-t-il expliqué faisant savoir que les exportations du secteur de l’aéronautique ont de la même manière affiché une baisse de 2.602MDH.

Quant aux exportations de phosphates et dérivés, elles ont enregistré une baisse de 5,6% à fin août 2020, en raison essentiellement du repli des ventes de l’acide phosphorique de 29,7% (- 2.911MDH). Alors que les exportations des engrais naturels et chimique ont, de leur côté, affiché une amélioration de 5%, soit 997MDH.

Ainsi, la part de ce secteur dans le total des exportations a gagné 2,1 points passant de 18,3% à fin août 2019 à 20,4% à fin août 2020, a conclu l’Office des changes.

Alain Bouithy

Alain Bouithy
Dimanche 4 Octobre 2020

Lu 596 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.