Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le déficit commercial affiche un solde en hausse de 24,3% à fin 2021

La position extérieure globale fait ressortir une situation nette débitrice de 771,3 milliards de DH, selon l’Office des changes


Alain Bouithy
Dimanche 10 Avril 2022

Le déficit commercial affiche un solde en hausse de 24,3% à fin 2021
Selon les chiffres définitifs du commerce extérieur à fin 2021, les échanges commerciaux de marchandises ont marqué un accroissement tant au niveau des importations qu’au niveau des exportations par rapport à l’année 2020.

Après analyse des données recueillies par l’Office des changes au titre de l’année écoulée, il ressort que les importations ont enregistré une augmentation de 24,7% soit+104,6 milliards de DH pour atteindre une valeur de 527,4 milliards de DH en 2021 contre 422,9 milliards de DH une année auparavant.

Au cours de la même période, les exportations se sont, de leur côté, améliorées de 25% soit +65,8 Milliards de DH passant de 263,1 milliards de DH en 2020 à 328,8 milliards de DH en 2021, indique un communiqué de l’Office des changes et du ministère de l’Economie et des Finances.

Ainsi, le déficit commercial a affiché un solde en hausse de 24,3% équivalant à 38,8 milliards de DH se situant à 198,6 milliards de DH contre 159,8 milliards de DH, a indiqué l’Office des changes soulignant que le taux de couverture est, quant à lui, resté quasi-stable à 62,3%.

Au niveau du compte courant, les chiffres se rapportant à ce volet montrent que « les résultats de la balance des paiements au titre de l’année 2021 font ressortir un déficit du compte des transactions courantes de 29,1 milliards de DH contre -13,4 Milliards de DH pour l’année 2020 soit une hausse de 15,7 Milliards de DH», a poursuivi l’organisme public

Selon les explications de l’Office des changes, cette évolution est due d’une part, à l’accroissement des déficits enregistrés au titre des échanges de biens et du revenu primaire à concurrence de 31,4 Milliards de DH et 6,6 Milliards de DH respectivement et d’autre part, à la baisse de l’excédent de la rubrique des services passant de 63,6 Milliards de DH à 62,4 milliards de DH.

L’Office des changes constate toutefois que « ces évolutions ont été partiellement contrebalancées par l’amélioration de l’excédent du revenu secondaire de 23,5 milliards de DH».

Il est à noter qu’au cours de cette même période, le volume des transactions courantes s’est établi à 1.111,3 Milliards de DH en hausse de 21,6% ou 197,7 Milliards de DH sous l’effet combiné de l’augmentation des recettes courantes (+91 milliards de DH) et des dépenses courantes (+106,7 milliards de DH), a indiqué l’Office.

Au niveau des investissements internationaux,  il apparait qu’à fin décembre dernier, « la position extérieure globale, qui reflète la situation patrimoniale de l’économie marocaine vis-à-vis du reste du monde, fait ressortir une situation nette débitrice de 771,3Millards de DH contre -765,2 Milliards de DH à fin septembre 2021 ».

A en croire l’Office des changes, « cette situation résulte de la hausse simultanée des encours des engagements financiers (+15,9 milliards de DH) et des avoirs financiers (+9,8 milliards de DH) ».

L’Office des changes note à ce propos que l’accroissement des engagements financiers a été conséquent durant cette période, principalement, de la progression de l’encours de la composante « autres investissements » de 9,6 Milliards de DH et de l’encours des investissements directs étrangers au Maroc de +6,6 milliards de DH.

A en croire l’Organisme public, « la hausse de l’encours des avoirs financiers s’explique, essentiellement, par l’accroissement de 13 Milliards de DH des avoirs de réserve compensé, néanmoins, par la baisse de l’encours de la composante « autres investissements » de 5,3Millards de DH».

Rappelons à toutes fins utiles que les statistiques du commerce extérieur et les comptes internationaux du Maroc, notamment, les comptes trimestriels de la balance des paiements et de la position extérieure globale, sont publiées selon les formes et l’agenda prévus par la Norme spéciale de diffusion des données (NSDD), dont le calendrier est diffusé à l’avance par l’Office des Changes sur son site Internet et auprès du Fonds monétaire international (FMI), comme cela a été relevé dans le communiqué.

Alain Bouithy


Lu 1906 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS