Libération




Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le coronavirus chasse les dirigeants du Polisario des camps de Tindouf




Le coronavirus chasse les dirigeants du Polisario des camps de Tindouf
En ces jours où la communauté internationale vit dans la crainte du coronavirus et où les populations ont un besoin pressant de réconfort de la part de leurs dirigeants, les séquestrés des camps de Tindouf sont abandonnés à leur triste sort par la «bande régnante» comme ils les appellent.
En effet, dans les différents camps près de Tindouf, on se plaint de la montée soudaine des prix des denrées de première nécessité, notamment la viande, aliment de base des Sahraouis, mais  également du carburant, du sucre et du thé.
Mais ce dont on se plaint surtout, c’est l’absence de dirigeants qui pourraient réguler les prix.
Si, à l’image des autorités algériennes, les dirigeants du Polisario ont décrété l’arrêt de toutes les liaisons entre les camps, depuis le 22 mars courant, des Sahraouis bloqués à la frontière avec la Mauritanie, arrivent néanmoins à s’infiltrer dans les camps avec tout ce que cela comporte comme risque.
Devant l’absence de ceux qui sont censés représenter l’autorité, les résidents des camps se sentent comme des laissés pour compte.
Les Sahraouis estiment que du haut de ses 75 piges, le chef des séparatistes n’est plus en mesure de les régenter. D’où l’émergence de plusieurs mouvements dirigés par des jeunes qui lui disputent le leadership et n’hésitent pas à appeler à la rébellion.
Les Sahraouis de la diaspora sont les premiers à militer au sein de ces mouvements. D’autant que la crise du coronavirus les a obligés à rester dans les pays d’accueil vu l’incapacité de la direction du Polisario à les aider à rejoindre les camps.

Ahmadou El-Katab
Lundi 30 Mars 2020

Lu 1526 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 18 Septembre 2020 - 18:55 Aziz Rabbah testé positif au coronavirus