LibéSPort




Zoom







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le cinglant camouflet de la CAF à la face des bidasses

Les caporaux en ont eu pour leur grade

Lundi 22 Avril 2024

Le cinglant camouflet de la CAF à la face des bidasses
Des joueurs qui entrent sur le terrain sans la présence de leurs adversaires, un match annulé au dernier moment et une demi-finale mise en suspens... L'Algérie a démontré, une fois  encore, son inaptitude à gérer une simple compétition sportive sans tomber dans le piège de la petitesse d'esprit et de la mesquinerie. Mais que voulez-vous ? En Algérie, même le ridicule semble être une tradition nationale.

Imaginez, les joueurs de la RS Berkane qui devaient affronter le club algérien de l’USMA, dimanche soir, bloqués à l'aéroport Houari Boumédiène d’Alger non pas pour des raisons de sécurité ou de formalités douanières, mais parce qu'ils avaient commis le crime impardonnable d'avoir des maillots floqués de la carte du Maroc dans son intégralité. Bien sûr, quoi de plus menaçant que des morceaux de tissu portant une représentation cartographique ?

Mais l'absurdité ne s'arrête pas là. Après des heures de blocage, la Confédération Africaine de Football (CAF) intervient pour rappeler à l'Algérie les règles élémentaires du jeu et confirmer  que ces maillots sont parfaitement conformes aux normes établies. Alors que fait-on lorsque l'on est contrarié ? Eh bien, on s’entête ! On conteste ! Puis, on refuse de se plier au jugement de l’instance africaine de football. On finit alors par réussir l'exploit de transformer une défaite sportive en défaite diplomatique. Bravo, messieurs, vous avez su démontrer une capacité remarquable à vous tirer une balle dans le pied ! Une telle performance mérite une ovation à la hauteur des génies de la prestidigitation. 

Alors comment peut-on pousser l'ironie jusqu'au bout ? La réponse, semble-t-il, est d'opter pour le comble du ridicule. On propose des contrefaçons comme solution de rechange. Des imitations si médiocres qu'elles feraient rougir de honte même les vendeurs les plus malhonnêtes des marchés aux puces. Qui pourrait rivaliser avec un tel manque de respect pour l'intégrité sportive ?

Pendant ce temps, les médias algériens diffusent des images des vestiaires de l’équipe marocaine, où les maillots contrefaits de la RSB sont accrochés comme preuves de cette mascarade orchestrée. Un scandale que les responsables algériens, fidèles à leur réputation, n'ont même pas cherché à dissimuler.

L’équipementier de la RS Berkane devrait sérieusement envisager de déposer une plainte contre la Fédération Algérienne de Football (FAF) et les autres parties impliquées dans cette farce. Après tout, cette compétition n'est pas un simple tournoi de quartier, mais une image de notre continent, une tribune pour l'intégrité, le respect et le fair-play.

Pendant que la RS Berkane était retenue dans les méandres bureaucratiques, l'USMA, de son côté, a offert une performance digne d'un théâtre absurde. Les joueurs algériens sont entrés sur le terrain avec tout le sérieux requis, ont effectué leurs échauffements et même posé pour les photos officielles, comme si de rien n'était. Oui le spectacle doit continuer, peu importe la réalité !

Cependant, derrière ce spectacle de normalité se cachait une farce délibérée. Les joueurs de l’USMA savaient pertinemment que le match était condamné depuis le début, mais ont choisi de jouer cette comédie grotesque, décidant d’agir en tant qu’acteurs d'une pièce dont la chute était déjà écrite. Une pitoyable tentative de semer la confusion et de détourner l'attention de leurs propres manquements à l'éthique sportive.

Les supporters ne sont pas en reste dans cette comédie grotesque. Ils se sont distingués en scandant des chants racistes, traitant les Marocains d'«animaux ». Raffiné, n'est-ce pas ? Certainement une leçon de civilité et de savoir-vivre pour le reste du monde. C’est surtout une manifestation choquante de l'intolérance et de la xénophobie qui persistent dans certaines franges de la société algérienne.

Bravo à tous les acteurs impliqués dans ce spectacle  ridicule et médiocre !  Sauf qu’il est grand temps que l'Algérie se réveille et reconnaisse les dégâts qu'elle a infligés à son propre prestige et à celui du football africain dans son ensemble.  Il est également temps pour ce pays de faire un examen de conscience sérieux et de réfléchir à la façon dont il souhaite être perçu dans le monde. Le football devrait être un catalyseur de paix et de compréhension entre les nations, et non un terrain pour les conflits et les divisions.

Mehdi Ouassat

Mehdi Ouassat

Lu 636 fois


Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | USFP | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020 | Videos USFP | Economie_Zoom | Economie_Automobile | TVLibe












Inscription à la newsletter