Le cinéma Renaissance accueille l'avant-première du film marocain “Green card”


Libé
Jeudi 19 Mai 2022

Le cinéma Renaissance accueille l'avant-première du film marocain “Green card”
A l'initiative de la Fondation Hiba, le cinéma Renaissance de Rabat a accueilli, mercredi soir, l'avant-première de la comédie marocaine "Green card".


Ce premier long-métrage du réalisateur Hicham Regragui s’intéresse à la question de l'immigration des jeunes, à travers l’histoire de deux amis inséparables, Labib et Habib qui, pour changer de vie, décident de participer à la loterie du programme migratoire américain "Green card" sur fond d'une promesse, celle de "partir ensemble ou rester ensemble".

"L'idée du scénario de ce film s'inspire de mon histoire personnelle, puisque dans les années 2000, un de mes frères m'a demandé de lui remplir le formulaire de la Green card en anglais", a expliqué le réalisateur Hicham Regragui dans une déclaration à M24, la chaîne d'information continue de la MAP.


Le réalisateur a relevé que le "cross-dressing" a été adopté pour figurer son personnage principal, s’inspirant du film américain "Tootsie" avec Dustin Hoffman.

"Habib décide, dans le film, de se déguiser en femme et cacher son identité pour pouvoir décrocher la loterie du Green card", a-t-il précisé.


En outre, "à travers ce personnage comique, on traite de la problématique du harcèlement sexuel d'un point de vue qui fait passer le personnage "Habib" d'un jeune homme ordinaire qui considère le harcèlement sexuel comme un acte normal, avant de se retrouver lui-même harcelé à l'heure d'enfiler son déguisement de femme, pour ensuite comprendre l'envergure de cette injustice", a-t-il ajouté. Et de souligner que ce premier long-métrage, qui a bénéficié du soutien du Centre cinématographique marocain (CCM), met en avant de jeunes acteurs professionnels diplômés de l'Institut supérieur d'art dramatique et d'animation culturelle.
 De son côté, l'acteur, chanteur et producteur Fayçal Azizi a fait savoir que ce film raconte dans un style comique le périple de deux amis qui souhaitent décrocher la "Green card".

"Dans cette comédie, j'incarne deux personnages, à savoir Habib et Fatifleur", a-t-il indiqué dans une déclaration similaire, ajoutant que la singularité de son rôle nécessitait une profonde préparation pour maîtriser tous ses aspects, notamment celui lié à la condition féminine.

"Du côté des stéréotypes, il est facile de caricaturer une femme dans sa démarche et ses gestes mais, en réalité, ce personnage féminin m'a demandé un effort préparatif de six mois pour m'approcher encore plus de la réalité féminine et incarner ce rôle avec presque tous ses aspects, notamment la vulnérabilité et la sensibilité féminines", a-t-il déclaré.

Par ailleurs, l'acteur Aziz Hattab, qui partage la vedette de ce film, a signalé que son rôle, celui de "Khona", est caractérisé par une originalité piquante, loin de sa propre personnalité. S'agissant de la situation du septième art au Maroc, l’acteur a insisté sur la nécessité de mettre en place davantage d'infrastructures culturelles, notamment les salles de cinéma, dans toutes les villes du Royaume pour renforcer la présence du septième art dans le paysage culturel national.




Lu 1570 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.