Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le chef de la diplomatie marocaine s’entretient avec son homologue mauritanien




Le chef de la diplomatie marocaine s’entretient avec son homologue mauritanien
Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita, a eu, jeudi à Rabat, des entretiens avec son homologue mauritanien, Ismail Ould Cheikh Ahmed, axés sur les moyens de renforcer les relations entre le Maroc et la Mauritanie et d'activer les mécanismes de coopération existant entre les deux pays.  
Lors d’un point de presse tenu à l’issue de ces entretiens, les deux ministres ont fait part de leur satisfaction de «la dynamique positive» qui marque les relations bilatérales et qui a été couronnée par la nomination des ambassadeurs dans les deux capitales.  
Cette dynamique, ont-ils souligné, a été consacrée par la multiplication des rencontres dans le but de renforcer les relations bilatérales basées sur le rapprochement géographique, les liens historiques forts et de fraternité entre les deux peuples, ainsi que sur les intérêts et les défis que les deux pays affrontent sur les plans maghrébin et africain.  
Nasser Bourita a indiqué, dans ce cadre, que Rabat et Nouakchott sont animés par une forte volonté de hisser encore plus haut leurs relations bilatérales, selon la vision de S.M le Roi Mohammed VI et du président mauritanien, Mohamed Ould Abdelaziz, et les aspirations des deux peuples.  
Ces entretiens ont été une occasion idoine pour examiner les moyens d’activer les mécanismes bilatéraux, telle que la Haute commission mixte, qui ne s’est pas réunie depuis 2013, a-t-il dit, précisant qu’il a été convenu de tenir une réunion de cette Commission au cours de l’année prochaine.  
Les deux parties ont mis l’accent, dans ce cadre, sur l’importance de cette session de la Haute commission mixte, ainsi que sur la nécessité d’en faire une session modèle en termes de travaux et de résultats.  Elles se sont mises d’accord également sur l’activation du mécanisme de coordination et de concertation politique entre Rabat et Nouakchott, ainsi que sur la coordination régulière entre les deux pays dans le but de donner une forte impulsion à leurs relations bilatérales.  
Les deux ministres ont souligné aussi la nécessité pour les différents acteurs (parlementaires, hommes d’affaires…) d’adhérer, de manière plus importante, aux efforts visant à enrichir le contenu des relations entre le Maroc et la Mauritanie.  
Pour sa part, le ministre mauritanien des Affaires étrangères a indiqué que sa visite au Maroc (20 et 21 septembre) vient confirmer la nouvelle dynamique que connaissent les relations entre les deux pays, et qui a été consacrée par la nomination des ambassadeurs et l’activation des mécanismes bilatéraux, soulignant que la vision des deux chefs d’Etat repose sur l’ambition de hisser les relations bilatérales à des niveaux supérieurs.  Ces relations sont promises à un avenir meilleur marqué par une dynamique positive basée sur des initiatives pratiques et concrètes, a-t-il noté.  
Les deux parties ont d'autre part examiné les moyens de renforcer les relations de coopération bilatérale dans les domaines commercial, économique et sécuritaire, de promouvoir les intérêts des communautés des deux pays et d'améliorer les conditions de leurs résidences.  
Nasser Bourita, qui a félicité la Mauritanie pour le succès de ses élections législatives, régionales et municipales, a tenu avec son homologue mauritanien des concertations politiques approfondies qui ont touché à plusieurs questions bilatérales, arabes, régionales et internationales.  Les deux ministres ont enregistré, dans ce cadre, la concordance de vue au sujet de ces questions et se sont mis d’accord pour coordonner les positions de Rabat et de Nouakchott concernant les questions d’intérêt commun, notamment au niveau des organisations régionales et internationales.  
Les deux parties ont examiné également la situation de l’Union du Maghreb arabe (UMA), soulignant que l’intégration maghrébine est tributaire de relations bilatérales fortes entre les cinq pays de l’Union, la coopération bilatérale étant le socle de toute action régionale réussie.  Elles ont souligné, à cet égard, la nécessité d’approfondir la concertation et de renforcer le dialogue bilatéral constructif et sérieux entre les pays du Maghreb afin de transcender les différends et élargir les marges de consensus au service des intérêts communs.  
D’un autre côté, Nasser Bourita et son homologue mauritanien ont réitéré leur condamnation au terrorisme, dans toutes ses formes et expressions, mettant l’accent sur l’importance de renforcer la coopération et le dialogue et consolider la coordination sécuritaire entre les deux pays pour faire face à ce fléau, à travers une approche efficace, globale, réaliste et proactive, qui prend en considération la coopération dans le traitement de la précarité sociale, la réalisation du développement durable et la promotion de la gouvernance sécuritaire.
Le chef de la diplomatie mauritanienne a eu, par ailleurs, des entretiens avec le président de la Chambre des conseillers, Hakim Benchamach, axés sur les moyens de consolider la coopération bilatérale dans différents domaines.
Selon un communiqué de la Chambre, les deux parties ont mis l’accent sur les liens humains, historiques et spirituels entre les deux pays et peuples frères, les qualifiant de «solides» et «profondes».  Elles ont également souligné les relations particulières entre S.M le Roi Mohammed VI et le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz et leur importance dans la consolidation de la coopération entre les deux pays, afin de la hisser au rang de partenariat exemplaire.
L’accent a été également mis sur les opportunités qui s'offrent, les défis à relever et le destin commun qui requièrent l’activation des mécanismes de coordination et de concertation entre les deux pays et l'intensification des efforts afin de renforcer la coopération dans différents domaines et consolider l’édifice du grand Maghreb, en harmonie avec l’aspiration des peuples maghrébins à davantage de complémentarité, d’intégration, de sécurité et de stabilité.
Les deux responsables ont, dans le même sens, insisté sur l’importance de l’action parlementaire dans la consolidation de la coopération bilatérale en vue de faire face aux mutations régionales et internationales.

 

Samedi 22 Septembre 2018

Lu 207 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés