Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Zamalek brise le rêve des Verts

Pilule amère : Le quartier libre accordé aux joueurs sanctionné par une élimination au dernier carré de la C1



L’ exploit, hélas, n’a pu avoir lieu pour que les espoirs nourris par les Verts s’évaporent. En donnant la réplique, mercredi au stade du Caire, à l’équipe égyptienne du Zamalek pour le compte de la demi-finale retour de la Ligue africaine des clubs champions, le Raja n’a pu éviter la défaite surle score de 3 à 1,sachant qu’à l’aller, les Cairotes l’ont emporté par 1 à 0.

Une confrontation qui est intervenue dans un contexte difficile pour le Raja dont la quasitotalité des joueurs étaient malheureusement infectés par le corona virus. Ils n’ont pas manqué ni de volonté ni de détermination, mais les jambes ne suivaient pas, ce qui s’est traduit clairement sur la pelouse.

L’entraîneur du Raja, Jamal Sellami, a tenu dans sa déclaration d’après match, à saluer les efforts déployés par ses protégés malgré le fait qu’ils n’ont effectué que quelques séances d’entraînement pour préparer cette importante opposition qui plus est à grand enjeu, une place en finale de la plus prestigieuse des compétitions interclubs du continent. Il est vrai que le Raja a eu la maîtrise du jeu pendant une heure, mais sans pour autant se créer des occasions dangereuses devant inquiéter l’arrière-garde de l’adversaire. Les deux joueurs clés du Raja, Hafidi et Moutawalli, ont été bien loin de leur niveau en raison de leur petite forme physique, ce qui était fait pour arranger les affaires des poulains du coach portugais Pacheko qui, sans trop se dépenser, parvenaient à contenir les rares assauts déclenchés par Ben Malongo ou Soufiane Rahimi.

De retour des vestiaires, lesCasablancais, tenant encore le coup, ont joué à fond leurs cartes et ont vu leurs efforts récompensés à la 51ème minute sur un tir deBen Malongo détourné par un défenseur du Zamalek. Une fois l’égalisation établie, l’on a pu voir à l’œuvre une autre équipe du Zamalek avantagée parsa condition physique et qui n’avait que faire de la petite forme des joueurs en face, et ce en dépit des changements opérés par Sellami qui avaitsaisi à temps qu’ilfallaits’attendre à une ruée offensive des locaux. Le scénario tant appréhendé a pris forme aussitôt, puisque le Tunisien Farjani Sassi, forfait à l’aller après avoir été testé positif à la Covid19, a pu remettre les pendules à l’heure (61è). Mais l’addition ne va pas s’arrêter là, puisque les joueurs du Zamalek, bien en jambes, allaient doubler puis tripler la mise en fin de partie grâce à Mostapha Mohamed. Et le score aurait pu être beaucoup plus lourd si l’arbitre sénégalais du match n’avait pas refusé pour hors-jeu le but de l’international marocain Achraf Bencharki, auteur de la réalisation du match aller au Complexe Mohammed V de Casablanca. Une élimination au dernier carré qui devrait rester en travers de la gorge de tous les Rajaouis qui ont trop attendu pour voir leur club atteindre ce stade avancé de la compétition après avoir été finalistes en 2002 devant ce même Zamalek. Comme dit l’adage « avec des si on refait le monde », mais si les dirigeants et le staff technique du Raja avaient agi autrement après la fin du championnat national et n’avaient pas accordé quartier libre aux joueurs, payé cash d’ailleurs avec toute une équipe contaminée au coronavirus, l’on aurait pu voir un autre Raja, outillé tout comme son adversaire pour ce type de confrontation. Pourvu que la leçon soit retenue.

En attendant, pour l’édition 2020 de la C1, la finale sera cent pour cent égyptienne et verra leZamalek défier, le 27 de ce mois au stade Borj Al Arab à Alexandrie, Al Ahly, tombeur du Wydad (0-2 à Casablanca et 3-1 au Caire). Pour le football national, si 2019 a compté deux finalistes malheureux, le WAC en C1 et la RSB en C2, 2020 a été bien meilleure grâce à la Renaissance de Berkane qui a écrit une ligne dansson palmarès africain après sa consécration en Coupe de la Confédération au détriment de l’équipe égyptienne de Pyramids. La finales est jouée en un seul acte remporté sur la petite marque de 1 à 0.

Mohamed Bouarab

Deuxième victoire de l’EN des locaux

La sélection nationale des joueurs locaux s'est imposée mercredi face à son homologue nigérienne (2-0), en match amical disputé au stade Seiny Kountché à Niamey. Les deux réalisations des Lions de l'Atlas ont été l'oeuvre d'Ismail Khafi (43è) et d'Ibrahim Bahraoui (51è). Dimanche, les hommes de Lhoussine Ammouta ont pris le meilleur sur la sélection malienne (1-0) en amical grâce à un but d'Ayoub El Kaabi. Il est à rappeler que ces deux rencontres amicales s'inscrivent dans le cadre de la préparation de l'équipe nationale en prévision du championnat d'Afrique des joueurs locaux (CHAN) qui aura lieu au Cameroun début 2021.

​Mohamed Bouarab
Jeudi 5 Novembre 2020

Lu 904 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 26 Juillet 2021 - 01:38 Elimination en cascade des athlètes marocains

Lundi 26 Juillet 2021 - 01:38 De l’ or pour le Tunisien Hafnaoui



Flux RSS