Libération




Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Raja frappé de plein fouet par la Covid-19


La requête du report risquerait de ne pas aboutir



Le Raja frappé de plein fouet par la Covid-19
Coup dur pour le Raja. Pas moins de huit joueurs de champ ont chopé la Covid-19 à quelques jours du match retour de la demi-finale de la Ligue africaine des clubs champions. Après Ayoub Nanah et Mohamed Zrida, testés positifs depuis la semaine dernière et qui ont manqué le match aller, six autres joueurs, et non des moindres, se sont ajoutés à ce triste lot de contaminés. Il s’agit, en effet, du capitaine du club Mohcine Moutawalli, du maître à jouer Abdelilah Hafidi, des défenseurs Abdelilah Achakir et Ilias El Haddad, du milieu de terrain Omar El Arjoun, ainsi que de l’attaquant Anas Jabroun. Il est légitime de se poser la question suivante : comment cela est arrivé, une contamination massive et de manière subite au sein de l’effectif des Verts ? D’aucuns n’ont pas manqué de critiquer la décision de donner deux jours de quartier libre aux joueurs une fois le championnat terminé. Un déconfinement payé cash et qui s’annonce comme une aubaine que les Cairotes tâcheront d’exploiter pleinement. Huit forfaits, qui plus est touchant des joueurs clés, devraient perturber n’importe quel entraîneur. Le coach des Verts, Jamal Sellami, se trouve donc dans de beaux draps, lui qui est sommé avec son groupe de remonter la pente et d’aller chercher la qualification dimanche prochain du côté du Caire, alors que son équipe abordera la seconde manche avec une défaite par un but à zéro concédée à l’aller au Complexe sportif Mohammed V à Casablanca. D’après certaines sources, le club devait saisir hier la Confédération africaine de football dans l’espoir de voir son match retour face au Zamalek décalé, et ce jusqu’au rétablissement de ses cadres. Sauf que cette requête a peu de chances d’aboutir dans le sens où il y a eu un cas similaire, celui du Hassania d’Agadir qui a été contraint de disputer, lundi à Rabat, sa demi-finale de la Coupe de la Confédération alors qu’il comptait sept absences dues au Coronavirus. Dans le souci de tourner la page des compétitions interclubs, la CAF ne satisfait pas une demande de report en se limitant au nombre de joueurs infectés. Le règlement adopté à ce propos estime que toute équipe disposant de 11 joueurs en plus de trois remplaçants est tenue de disputer son match, ce qui éloignerait l’option de l’ajournement. Le Raja se trouve donc dans l’expectative mais il doit surtout se préparer à l’éventualité du déplacement en Egypte prévu aujourd’hui au cas où il n’aurait pas de réponse favorable à sa demande de report. Il faut reconnaître que ce n’est pas du tout évident pour les champions du Maroc, frappés de plein fouet par ce malin virus au mauvais moment. Défait à l’aller, le Raja aurait besoin de l’ensemble de ses crampons aguerris pour espérer franchir le cap du Zamalek et atteindre une finale de la Ligue des champions qui lui fuit depuis 2002. Pas de bol pour les Verts. Pour rappel, l’équipe adverse compte, elle aussi, dans ses rangs un joueur infecté par le coronavirus, à savoir le Tunisien Farjani Sassi, testé positif une fois arrivé au Maroc. 

Mohamed Bouarab
Mardi 20 Octobre 2020

Lu 282 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 27 Novembre 2020 - 17:51 Les Verts raflent la mise