Libération




Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Mouvement pour la paix au Sahara perturbe les calculs des séparatistes

Lancement des travaux préparatoires du congrès constitutif à partir de Dakhla et Laâyoune




Le 6 septembre marque le 29ème anniversaire du cessez-le-feu dans le Sahara marocain. C’est pour commémorer cette date que les initiateurs du Mouvement pour la paix au Sahara ont lancé les travaux préparatoires du 1er congrès constitutif de leur mouvement à partir de la ville de Dakhla, la métropole d’Oued Eddahab.

La manifestation, organisée par la section de Dakhla, a connu la présence de nombreux participants dont plus de cent membres actifs du mouvement représentant les différentes tendances et composantes sahraouies

Quatre jours plus tard, c’était au tour de la section de Laâyoune de donner le coup d’envoi de son congrès préparatoire des deux sections Sakia El Hamra et Oued Noun.

Lors de la réunion d’ouverture, les responsables du comité préparatoire des deux régions Ahmed Kherr pour Laâyoune Sakia El Hamra et Lahbib Kharchi pour Oued Noun ont expliqué le contexte de la tenue de cette rencontre. Les deux intervenants ont également mis la lumière sur le programme de travail du mouvement et les pas importants déjà franchis par celui-ci, pendant la période constitutive ainsi que les étapes de tenue du congrès général constitutif. Ensuite, il a été procédé à la désignation d’un comité de supervision du congrès présidé par Lalla Fatma Kmach et ayant pour rapporteur Mohamed Salem Abdel Vattah, deux jeunes cadres sahraouis.

Les interventions qui s’en sont suivies ont traité la réalité politique locale, sous régionale et internationale qui a imposé la constitution du mouvement

Dans son intervention, le représentant de la société civile sahraouie a indiqué que le mouvement œuvre plus que jamais à unifier le rang organisationnel et de base pour résoudre les problèmes des laissés-pour-compte. Le mouvement, ditil, tend vers la constitution d’une société civilisée solidaire loin de toutes les considérations tribales.

Le MSP, ajoute le représentant de la société civile sahraouie, a pu s’imposer comme une force et un choix politique à même de contribuer à mettre fin aux problèmes artificiels créés autour de la question du Sahara marocain. Les responsables des deux sections ont présenté des projets et des documents qui seront soumis au congrès général dont la date et le lieu de tenue restent encore à définir.

Avant de conclure la rencontre par un exposé détaillant les tâches accomplies par le tout nouveau mouvement, fondé le 22 avril dernier, les participants ont élu les délégués qui représenteront les deux régions au prochain congrès.

Rappelons qu’après les congrès préparatoires de Dakhla et Laâyoune, le mouvement tiendra d’autres congrès préparatoires à Nouakchott, en Mauritanie et en Europe où deux sections ont été créées.

Ahmadou El-Katab

Ahmadou El-Katab
Dimanche 13 Septembre 2020

Lu 697 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.