Libération




Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Moghreb de Tétouan, club de la Colombe blanche, démarre la saison l'aile cassée




Depuis le recrutement de l'entraîneur Abdelouahed Benhssain en février dernier, le Moghreb de Tétouan a retrouvé un nouveau dynamisme. Une arrivée jugée salutaire pour l'équipe qui s'est traduite au niveau des résultats de la deuxième phase de la Botola Pro au titre de la saison écoulée, en lui permettant de se hisser à la 11ème position alors qu'elle était en queue de peloton, évitant ainsi le cauchemar de la relégation.
Malgré la défaite du Moghreb de Tétouan au premier tour de la Botola Pro 2018-2019 contre l'Olympique de Khouribga et son élimination prématurée de la Coupe du Trône face à son rival l'Ittihad de Tanger, les joueurs tétouanais nourrissent l'espoir de retrouver la performance collective et l'harmonie entre les composantes de l'équipe de la Colombe Blanche, afin de dépasser les piétinements du début de la saison qui ont brisé ses ailes, l'empêchant de voler haut.
Dans une déclaration à la MAP, l’entraîneur Abdelouahed Benhssaïn a nié que la situation soit catastrophique après ces deux défaites, comme l'estiment certains, car, lors des deux matchs, l'équipe aurait pu sortir avec de meilleurs résultats, appelant "à ne pas perturber le club et les efforts de l'entraîneur, des joueurs et du nouveau bureau dirigeant".
"L'équipe n'a pas perdu 44 points en 18 rencontres lors de la dernière saison sportive. Comparer la saison actuelle à la précédente est une erreur et un déni des efforts de toutes les composantes de l'équipe", a-t-il souligné, invitant le public à "soutenir une équipe composée de jeunes éléments et d'autres d'expérience, qui ont besoin d'un peu de temps et de patience et de jouer à domicile devant des supporters tétouanais".
Après avoir mis en place une nouvelle administration pour l'équipe, présidée par Mohamed Redouane Ghazi, le club a fait le plein de recrutements en vue de renforcer les rangs de sa formation, de même qu'il a mené une série de matchs amicaux pour créer une harmonie entre les anciens et les nouveaux éléments et affirmer une méthode de jeu sur le terrain.
Mettre l'équipe à l'abri de la zone de danger lors de la saison précédente était comme "un miracle”. C'est ce qu'estime l'entraîneur du club, qui espérait garder l'élite des joueurs. Mais le départ de quelques-uns en raison des contraintes financières ou de l'expiration de leurs contrats a poussé le bureau dirigeant et le staff technique à penser à "une vision différente".
"Je me suis accordé avec le président du club pour former un groupe à la hauteur de la réalité de l'équipe, capable de rivaliser et de jouer en première division nationale", a-t-il dit, ajoutant que l'opération de recrutement, réalisée dans le respect de cet objectif stratégique, a porté sur la prolongation et le renouvellement des contrats de certains joueurs mais aussi sur l'appel à d'anciens, en plus des tests pour des joueurs amateurs.
Dans ce sens, l'administration du club a annoncé la signature de huit nouveaux contrats pour renforcer les lignes de défense, de milieu de terrain et d'attaque. Il s'agit ainsi des attaquants Oussama Halfi et Mario Bernard Mandrault (Gabon), des défenseurs Zakaria Ayoud, Youssef Bouchta, Khalil Benhamess et Vivien Mabide et du gardien Reda Bounaka, en plus de Abou Lakhal, issu de l'école du Moghreb de Tétouan.
"Cette vision technique a abouti à la formation d'une équipe sur la base de choix réalistes et compte tenu des circonstances actuelles", a-t-il assuré tout en exprimant une certaine satisfaction vis-à-vis de la formation actuelle.
"Notre moral est très élevé. Nous travaillons avec sérieux et concentration et nous œuvrons chaque jour à l'amélioration du niveau d'harmonie entre les joueurs pour mettre en place un style de jeu et instaurer une culture tactique", a-t-il dit, ajoutant que "nous sommes convaincus de ce que nous faisons, et négligeons la volonté de certains de nous perturber, dans l'espoir d'enchanter le public tétouanais, amoureux du ballon rond".
Après avoir été deux fois sacré vainqueur du titre de la Botola Pro (2012 et 2014), une énorme pression est sur les épaules de l'entraîneur, du bureau dirigeant et des joueurs du Moghreb de Tétouan pour passer à la vitesse supérieure dans l’espoir de voir l’équipe nordiste retrouver son panache d’antan.

Samedi 22 Septembre 2018

Lu 717 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 19 Septembre 2020 - 19:45 Rude épreuve doukkalie pour le Raja et le Wydad

Vendredi 18 Septembre 2020 - 19:59 La Juve en quête d' un 10ème titre de suite

Vendredi 18 Septembre 2020 - 14:00 Roland-Garros rattrapé par la réalité du Covid-19