Libération




Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Maroc suspend toutes ses liaisons aériennes avec l’étranger




Le Maroc suspend toutes ses liaisons aériennes avec l’étranger
Le Maroc a décidé de suspendre, jusqu'à nouvel ordre, tous les vols internationaux de passagers en provenance et à destination de son territoire, a indiqué hier un communiqué du ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger.
Il convient de rappeler que notre pays avait annoncé samedi soir la suspension «jusqu'à nouvel ordre» de ses vols en provenance et à destination d'une vingtaine de pays afin de prévenir la propagation du nouveau coronavirus.
Les pays concernés sont l'Autriche, le Danemark, la Grèce, la Suisse, la Suède, la Norvège, la Turquie, le Liban, l'Egypte, Bahreïn, les Emirats arabes unis, Oman, la Jordanie, la Tunisie, le Sénégal, la Mauritanie, le Niger, le Mali, le Tchad, le Canada et le Brésil, avait précisé le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué.
Les autorités marocaines avaient déjà suspendu les liaisons aériennes vers la Chine, la France, l'Algérie, l'Espagne, l'Allemagne, les Pays-Bas, la Belgique, le Portugal et l'Italie.
Des milliers de touristes se sont retrouvés bloqués dans le pays qui a accueilli en 2019 quelque 13 millions de visiteurs.
Rabat a néanmoins autorisé vendredi des vols vers quelques pays avec qui les liaisons avaient été suspendues, notamment la Belgique, l'Allemagne, la France et l'Algérie.
Quelques milliers de touristes français, traditionnellement le plus gros contingent de visiteurs au Maroc, sont toutefois toujours bloqués, essentiellement à Marrakech et Agadir, les deux pôles touristiques, selon une source diplomatique à Rabat.
Le trafic maritime des passagers est également suspendu dans tous les ports marocains de la Méditerranée et de l'Atlantique. Mais les ferries fonctionnent normalement depuis les présides occupés de Sebta et Mellilia, comme l'a rappelé l'ambassade d'Espagne au Maroc sur son compte Twitter.
Quelques centaines de touristes, principalement des Espagnols ont été autorisés à passer les seules frontières terrestres entre l'Europe et l'Afrique, dont Rabat avait annoncé la fermeture vendredi, selon les informations obtenues par l'AFP côté espagnol et marocain.
«Le passage est ouvert pour les Français motorisés détenteurs d'un billet de ferry», a précisé dans un tweet l'ambassade de France au Maroc.
Côté aérien, l'aéroport de Marrakech était samedi plein de passagers en attente d'informations, comme le montrent des images diffusées sur les réseaux sociaux.
«Des tas de gens ont dormi à l'aéroport, il y a des femmes enceintes, des familles avec des enfants, tout le monde est à bout de nerf», s'indigne Sabrina, une Parisienne de 30 ans jointe par téléphone par l'AFP.
«On est pris en otage ici (...) On n'a eu aucune consigne. On ne peut plus partir», témoigne une infirmière française de 55 ans rencontrée par l'AFP devant l'aéroport de Tanger.
«De nouveaux vols sont en cours d'organisation pour vous permettre de regagner la France. Je demande aux autorités marocaines de veiller à ce que tout le nécessaire soit fait au plus vite», a écrit le président français Emmanuel Macron dans un tweet à l'adresse des touristes français bloqués. Son message a suscité au Maroc un flot de réactions indignées sur les réseaux sociaux car jugé «condescendant».
Partout, des passagers tentent de changer leurs billets, mais tous les avions sont pleins et les prix des billets flambent, selon les informations obtenues auprès de différents voyageurs.
Alors que l'Europe est devenue l'épicentre de la pandémie, le Maroc reste relativement épargné avec une personne décédée et une autre guérie, selon le dernier bilan officiel.
Tous les cours ont été suspendus dans les écoles et les universités, tous les événements culturels et sportifs annulés et les rassemblements publics de plus de 50 personnes sont interdits.

Lundi 16 Mars 2020

Lu 1214 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 25 Novembre 2020 - 17:00 Recrudescence des violences durant le confinement

Mercredi 25 Novembre 2020 - 17:00 Baisse du taux de reproduction du coronavirus