Libération




Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Maroc négocie avec trois nouvelles sociétés pour l'acquisition de futurs vaccins anti-Covid


Saad Dine El Otmani devant la Chambre des représentants



Les mesures adoptées pour faire face à la pandémie de Covid-19 ont démontré leur efficacité dans les efforts visant à enrayer la détérioration de la situation épidémiologique dans plusieurs régions du Royaume, a affirmé lundi à Rabat le chef du gouvernement Saad Dine El Otmani. En réponse à une question centrale sur "la politique gouvernementale à la lumière de l'évolution de la situation épidémiologique" lors de la séance mensuelle des questions de politique générale à la Chambre des représentants, il a souligné que certaines mesures s'avèrent nécessaires en dépit de leur coût. "Le gouvernement assume ses responsabilités et ne peut en aucun cas mettre en péril la santé et la sécurité des citoyens", a-t-il expliqué. Il a, néanmoins, précisé que "les cas de contamination ne se stabilisent pas et nous n'arrivons pas encore à faire aplatir la courbe", faisant observer qu'en dépit de l'augmentation des infections, le système de santé n’épargne aucun effort pour maintenir sous contrôle la situation et enrayer la propagation du virus, en coopération avec les autorités compétentes. Le chef du gouvernement a également annoncé que des négociations sont en cours avec trois nouvelles sociétés pour l'acquisition d'un vaccin antiCovid-19 dès qu'il sera mis sur le marché international, affirmant que les négociations en question interviennent dans la foulée des deux conventions signées avec deux producteurs de vaccins, en concrétisation des mesures préventives adoptées par le Royaume conformément aux directives Royales pour enrayer l'épidémie. Le gouvernement est déterminé à mettre à disposition un vaccin sûr et efficace pour faire en sorte que le Maroc soit l'un des premiers pays au monde à s'en doter, a-t-il ajouté. Tout en jugeant difficile d'avancer une date concernant la mise sur le marché d'un vaccin, le chef du gouvernement a exprimé le souhait de voir une telle solution médicale disponible vers la fin de l'année en cours ou au début de l'année prochaine.

Libé
Mardi 20 Octobre 2020

Lu 241 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 28 Novembre 2020 - 06:03 Rencontre